POLITIQUE

Lisée se ralliera à PKP même si ce dernier reste actionnaire de Québecor

03/11/2014 12:44 EST | Actualisé 03/01/2015 05:12 EST
FOTOimage

MONTRÉAL _ Jean-François Lisée promet de se rallier à Pierre Karl Péladeau si celui-ci devient chef du Parti québécois et conserve malgré tout ses actions de Québecor, et ce, même si le député de Rosemont est toujours d'avis qu'il devrait s'en départir.

M. Lisée a présenté lundi son équipe de campagne en allant chercher son bulletin de candidature en vue de la course à la direction du Parti québécois, à Montréal.

"La tâche devant nous est colossale", a déclaré M. Lisée dans les bureaux de la permanence du PQ.

"L'échec que nous avons connu en avril dernier est un échec qui nous a tous marqués", a-t-il reconnu, promettant de relancer la formation sous les thèmes de l'inclusion, des valeurs progressistes, écologistes et identitaires.

Aucun autre député ne se trouvait à ses côtés, mais M. Lisée assure que certains élus de l'Assemblée nationale manifesteront leur appui à sa candidature prochainement.

Jean-François Lisée s'est attiré les foudres de plusieurs membres du parti pour avoir publiquement exprimé sa dissidence face à la charte des valeurs et, surtout, pour avoir répété à maintes reprises que Pierre Karl Péladeau devrait se départir de ses actions dans le groupe médiatique Québecor, ce que le principal intéressé refuse de faire à ce jour.

"Si Pierre Karl est élu, c'est que les membres lui auront fait confiance. Il aura présenté sa solution pour sa situation à lui. Les gens sauront que ma position était différente, mais je vais travailler avec lui. On n'a pas à être d'accord sur tout."

Le député de Rosemont se présente comme un rassembleur, malgré la grogne qu'il a suscitée à l'interne, affirmant que les vérités qu'il avance, aussi dérangeantes soient-elles, finissent par faire leur chemin.

"Même si ces vérités que j'ai dites et que je pense qu'il était important de dire pour faire avancer le débat ont pu en incommoder certains, il y en a qui reviennent. Il y en a qui disent: on a été choqués pendant quelques jours, mais sur le fond vous aviez raison.

"Je pense que, sur le moyen terme, dire la vérité, au début, ça peut poser des problèmes, mais c'est toujours la meilleure politique à moyen et à long terme", a conclu M. Lisée.

La candidature de M. Lisée était prévue depuis longtemps et il l'avait d'ailleurs annoncée tant à la télévision que sur son blogue et dans les réseaux sociaux.

INOLTRE SU HUFFPOST

Jean-François Lisée annonce sa candidature