DIVERTISSEMENT

«Birdman», grand film signé Iñárritu (PHOTOS/VIDÉO)

02/11/2014 10:19 EST | Actualisé 02/11/2014 10:19 EST

La célébrité ou ce qu’il en reste, ses poussières, ses fantasmes, est au cœur de Birdman, le nouveau long-métrage du Mexicain Alejandro G. Iñárritu. En compétition à la dernière Mostra, le cinquième film du réalisateur de Babel est une comédie noire mettant en scène une distribution hors pair dominée par un Michael Keaton brillantissime.

L’acteur américain de 62 ans qui a déjà porté en 1989 les habits de Batman de Tim Burton interprète ici Riggan Thomson, un has been hanté par son passé glorifié par l’incarnation d’un autre super-héros, baptisé Birdman, devenu un fantôme et un alter ego.

Mais l’homme à l’orgueil surdimensionné, bourru et doué de télékinésie – ses facultés de déplacer des objets à distance sont peut-être le fruit de son imagination – ne s’avoue pas vaincu. Pour retrouver de son lustre et de sa notoriété, il décide de monter une pièce à Broadway avec le soutien de sa fille (Emma Stone), tout juste sortie d'une cure de désintoxication, et d’un couple de comédiens joué par Naomi Watts et Edward Norton, tous époustouflants.

À la façon de The Rope d’Alfred Hitchcock, le long métrage de deux heures est composé de plusieurs plans-séquences qui se superposent sur un rythme galopant faisant penser que le film a été tourné en une seule prise. Le tout culmine dans une scène d’anthologie où l’on suit Keaton, en mode panique et presque nu, traverser Time Square noyé par la plèbe et les néons aveuglants.

Le théâtre, ce microcosme de l'Amérique

Situé au cœur de New York, dont la cinématographique du réalisateur rend un admirable hommage, le film ancré à Broadway s’engouffre dans les coulisses foisonnantes du monde du théâtre, microcosme d’une Amérique cruelle et bourrée de névroses.

Un réalisme contrebalancé par l’univers onirique construit cette fois par la psyché instable de Thomson, vedette déchue et vieillissante à qui il ne reste que ce désir de briser ses chaînes et de s’envoler au loin au-dessus des gratte-ciels.

Iñárritu – l’un des cinéastes les plus talentueux de sa génération – se renouvelle encore avec cette proposition drôle et originale qui nous aspire corps et âme dans une réflexion profonde sur ce que représente la renommée. Assurément, le film le plus marquant de la saison des prix menant vers les Oscars. À ce titre, Michael Keaton devrait se retrouver en première loge en vue d’une probable statuette pour ce rôle complexe, le meilleur de sa carrière.

Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance) – Fox Searchlight – Comédie dramatique – 119 minutes – Avec Michael Keaton, Emma Stone, Edward Norton, Naomi Watts, Andrea Riseborough, Zach Galifianakis – Sortie en salles le 31 octobre 2014 – États-Unis.

Birdman