NOUVELLES

Voie maritime du Saint-Laurent: Unifor repousse la grève

31/10/2014 12:06 EDT | Actualisé 31/12/2014 05:12 EST
Emmanuel Joly via Getty Images

CORNWALL, Ont. - Le syndicat représentant les travailleurs de la Voie maritime du Saint-Laurent affirme que le déclenchement d'une grève prévue peu après midi, vendredi, avait été repoussée au-delà de la fin de semaine.

L'annonce de ce changement a été communiquée à l'employeur, vendredi matin, dans le cadre de négociations de renouvellement de convention collective à Cornwall, en Ontario avec le syndicat Unifor. Le représentant syndical Joël Fournier espère toujours qu'une entente puisse être conclue d'ici lundi, 17 heures, nouvelle date-limite.

Les négociations doivent se poursuivre pendant le week-end à huis clos, précise le syndicat.

Cinq sections syndicales locales dont les membres sont répartis le long de la voie maritime, de Niagara à Montréal, ont annoncé mardi qu'elles donnaient un préavis de grève de 72 heures. La loi fédérale exige en effet une telle annonce dans le cas d'une possible grève ou d'un lock-out.

Plus tôt cette semaine, la ministre fédéral du Travail Kellie Leitch a indiqué que le gouvernement était «déçu» d'apprendre que la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent et Unifor n'étaient pas encore parvenus à un accord.

«J'encourage fortement les deux parties à poursuivre les négociations pour trouver une solution qui avantagera tous et chacun», a-t-elle déclaré mercredi. «La meilleure solution à n'importe quelle dispute est toujours celle à laquelle les parties parviennent elles-mêmes.»

Pour le syndicat, la principale pierre d'achoppement est le nombre d'employés en charge de l'amarrage, alors que la Voie maritime implante une méthode d'amarrage automatisé, éliminant les postes des employés affectés à ces activités.

Unifor réclame un nombre minimal d'employés pour parer à toute éventualité.

Le préavis de grève a été remis alors que les discussions ont repris mardi à Cornwall, alors que les deux parties se rencontraient pour la première fois depuis plusieurs mois.

Un médiateur fédéral participe aux négociations après qu'Unifor en eût fait la demande en août. Les travailleurs ont déjà voté à 96 pour cent en faveur du déclenchement d'une grève.

Les cinq sections syndicales comptent environ 460 membres.

La Voie maritime du Saint-Laurent, qui s'étend de Montréal à la moitié du lac Érié, comprend 13 points d'amarrage canadiens et deux américains.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter