DIVERTISSEMENT

Sur les bancs de l'université de l'horreur de Montréal

31/10/2014 11:27 EDT | Actualisé 31/10/2014 11:35 EDT
United artists

L'Institut Miskatonic d'études de l'horreur de Montréal décortique le genre pour les amateurs depuis 2010.

L'organisme est en fait une communauté de passionnés de l'horreur et du fantastique qui organisent des conférences savantes sur leur genre cinématographique préféré dans un décor digne d'un film d'horreur.

Il tire son nom d'une université fictive inventée par nul autre que Lovecraft, un des maîtres de la littérature fantastique et d'horreur, précurseur du genre.

On n'y délivre cependant aucun diplôme, mais les conférences sont données par des professeurs de niveaux universitaire et collégial.

On peut y suivre des cours comme Shakespeare et l'horreur, ou Petite philosophie du zombie.

Pourquoi regarde-t-on des films d'horreur?

Mario Degiglio-Bellemare, le directeur de l'Institut, enseigne au Collège John Abbott. Il explique que l'horreur est un genre fascinant, qui dérange les normes et nous pousse vers le tabou.

Car le monstre a une liberté que nous n'avons pas : il agit comme révélateur à propos de nous-mêmes et de nos peurs.

« L'horreur, c'est ma vie. »

— Mario Degiglio-Bellemare

Le risque? À en croire certains « étudiants » qui fréquentent l'institut, à force d'étudier les films d'horreur, on finit par se désensibiliser.

Mario Degiglio-Bellemare n'est pas d'accord: pour lui, la peur primale demeure, même s'il estime que les gens ne sont « pas assez brassés » de nos jours.

Visite guidée de l'Institut Miskatonic en images en compagnie du chroniqueur urbain de C'est pas trop tôt Hugo Lavoie:

D'après le reportage d'Hugo Lavoie à l'émission C'est pas trop tôt, diffusée sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première le 30 octobre 2014.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

10 meilleurs films d'horreur