NOUVELLES

L'union de Tim Hortons et Burger King ne profitera pas au Canada, dit une étude

30/10/2014 03:35 EDT | Actualisé 30/10/2014 03:38 EDT
ASSOCIATED PRESS
**FILE** A Tim Hortons worker serves a drive-through customer at a Northwest side restaurant in this July 29, 2005 file photo in Columbus, Ohio. Wendy's International Inc. is exploring a sale of its underperforming Baja Fresh Mexican Grill unit and plans to boost its board ranks with three new directors endorsed by an influential investor. Wendy's also will speed the public offering and spin off of its Tim Hortons chain, which sells coffee and doughnuts, aiming to complete that process by year's end. The decision Thursday, March 2, 2006 by the No. 3 U.S. hamburger chain amounted to a capitulation to pressure for better returns from billionaire investor Nelson Peltz's Trian Partners and Sandell Asset Management Corp. (AP Photo/Terry Gilliam, File)

Des mises à pied et des mesures strictes de réduction des coûts pourraient guetter Tim Hortons si la société mère de Burger King finit par prendre le contrôle de la chaîne de cafés, affirme une étude du Centre canadien des politiques alternatives.

Le groupe de recherche qui porte généralement plus à gauche sur l'échiquier politique a publié jeudi une étude très critique des anciennes acquisitions réalisées par 3G Capital et a conclu que les précédents de la firme de placement privé brésilienne permettaient de prévoir des "conséquences extrêmement négatives pour les Canadiens" et pour les restaurants Tim Hortons.

Sans de solides engagements additionnels de la part de 3G Capital garantissant qu'aucun emploi ne sera perdu, la transaction pourrait bien ne pas se faire à l'avantage net du Canada, a estimé l'économiste principal David Macdonald, qui était impliqué dans la préparation du rapport.

Le Centre canadien des politiques alternatives a souligné que 3G Capital n'avait toujours pas expliqué de quelle façon le regroupement profiterait aux Canadiens et exhorte le gouvernement fédéral à exiger "une meilleure entente" avant d'approuver la transaction.

L'analyse du groupe d'étude prend pour acquis que la société d'investissement, dans sa prise de contrôle de 11 milliards $ US pour la société canadienne, respectera le plan de match qu'elle a déjà mis de l'avant lors de précédentes acquisitions.

Selon le rapport, le financement de dette de 3G Capital pourrait forcer Tim Hortons (TSX:THI) à mettre à pied plus de 700 employés _ soit 44 pour cent de sa main-d'oeuvre hors restaurants _ pour tenter de gérer la dette de la nouvelle entité.

Les nouvelles obligations pourraient exercer une pression sur Tim Hortons pour qu'elle réduise ses coûts et ses investissements et qu'elle en obtienne plus de ses franchisés, selon le rapport.

Ces prévisions se fondent sur les prises de décisions qui ont suivi les acquisitions précédentes de 3G Capital, notamment celles du géant alimentaire Heinz et du brasseur Anheuser-Busch.

Plus tôt cette semaine, le Bureau de la concurrence du Canada a approuvé le regroupement entre les deux sociétés, estimant qu'il était peu probable qu'il ne nuise à la concurrence, notamment en raison du grand nombre de concurrents dans le secteur de la restauration rapide.

En réponse à l'étude du Centre canadien des politiques alternatives, un porte-parole de Tim Hortons, Scott Bonikowsky, a indiqué que la nouvelle entité née de la transaction avait l'intention de conserver une indépendance entre la bannière Tim Hortons et de son propriétaire et qu'elle maintiendrait "à leurs niveaux traditionnels ses engagements envers la communauté, ses emplois au niveau des restaurants et ses relations avec les franchisés".

Depuis que la fusion entre Burger King et Tim Hortons a été annoncée en août, certains analystes et franchisés ont soulevé des questions quant à la réputation de 3G Capital en ce qui a trait aux cures d'amaigrissement imposées aux actifs des sociétés qu'elle a rachetées, dans le but de faire croître les profits.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Tim Hortons-Burger King Mash-Ups