DIVERTISSEMENT

10 albums anglophones canadiens à écouter d'ici 2015 (PHOTOS/ VIDÉOS)

23/10/2014 03:13 EDT | Actualisé 23/10/2014 03:54 EDT
Bonsound

Pour les derniers mois de l’année, le Huffington Post Québec vous propose une liste non exhaustive d’artistes anglophones canadiens à entendre d’ici le passage à l’an 2015. Depuis l’été, les propositions musicales ont foisonné, à un point tel qu’on pourrait même croire que l’industrie est en santé ! Voici donc un autre top 10, une façon comme une autre d’encourager nos lecteurs à tendre l’oreille aux créateurs évoluant dans notre grand pays fort diversifié.

10 albums anglophones canadiens à écouter en 2015

Blue Volvo - Loud Lary Ajust

Loud Lary Ajust est ce trio de rap montréalais dont nous avons déjà parlé: sons à la fois sales, urbains, brutes, clinquants et accrocheurs. Il n’y a pas si longtemps, le collectif a signé avec le label québécois Audiogram et il a même décidé d’en glisser quelques mots sur le nouveau morceau Hôtel Hell de l’album Blue Volvo, sorti le 21 octobre 2014. Loud, Lary et Ajust avaient offert en mai 2012 l’album Gullywood, qui a reçu un très bon accueil de la critique et du reste du milieu de la musique. Aucun doute, le bon travail continue en anglais… et en français.

Highways, Heartaches and Time Well Wasted - Lisa Leblanc

Lisa Leblanc est devenue une artiste incontournable au pays. Depuis 2012, elle a vendu plus de 80 000 exemplaires de son premier long jeu homonyme en plus d’avoir donné une tonne de spectacles dans les salles les plus courues du Canada, de la France et de la Belgique. Sa maison de disque Bonsound a déjà annoncé que le mini-album anglophone Highways, Heartaches and Time Well Wasted sortira le 4 novembre. L’album réunit cinq titres originaux et une reprise de la chanson folk traditionnelle américaine Katie Cruel popularisée par Karen Dalton, dont Lisa signe les arrangements. Enregistré à Charlo au Nouveau-Brunswick, c’est un album qui sent l’Amérique, la liberté et… les nuits sans lendemain. Brad Barr, Émilie Bernard, Pierre-Guy Blanchard, François-Régis Pagé et Emmanuel Ethier (musicien et réalisateur), ont notamment collaboré à cet opus, qui risque de jouer pas mal dans les partys du Jour de l’An… Banjo, spontanéité et énergie festive font de cette aventure (se voulant d’abord une parenthèse) une œuvre remplie de chien.

Sleeping Operator - The Barr Brothers

The Barr Brothers, formation d’adoption montréalaise, n’est plus à présenter. On ne peut passer à côté du nouvel album du groupe, Sleeping Operator, sorti le 7 octobre sous étiquette Secret City Records. Outre les frères Brad et Andrew Barr, la harpiste Sarah Pagé et le bassiste-claviériste-percussionniste Andrès Vial sont toujours du projet. De nombreux collaborateurs et amis musiciens ont participé à ce génial album. Mentionnons Richard Reed Parry d’Arcade Fire ou encore certains membres du groupe Patrick Watson. Renfermant des chansons folk d’une indéniable richesse, Sleeping Operator est fort probablement l’œuvre qui va faire des Barr Brothers une sensation planétaire. Déjà, les Américains capotent… Tout comme bien des Européens. The Barr Brothers commencera une tournée internationale, puis reviendra lancer officiellement son album dans trois villes québécoises en novembre.

Our Love - Caribou

Le créateur de musique électronique ontarien Daniel V. Snaith, alias Caribou, a fait paraître un très attendu album intitulé Our Love. Il faut rappeler que son Swim (2010) avait conquis nombreux amateurs. Bien que le tout récent disque ne soit pas un chef d’œuvre du genre électro, il en vaut plus qu’une écoute attentive. Accrocheur, accessible, mélodique, et épuré sont des qualificatifs qui collent bien à Our Love, distribué depuis le 7 octobre. L’artiste sera de passage dans la métropole québécoise le 10 novembre, au National. À ne pas manquer.

No One Is Lost - Stars

Le groupe canadien de rock alternatif Stars proposait à la mi-octobre un septième album studio plutôt réussi. No One Is Lost est un mélange de petites bombes dansantes (quoique la chanson-titre du disque n’est pas un véritable morceau de danse) et de chansons beaucoup plus douces. C’est accrocheur et passablement sophistiqué comme travail. Les textes ne sont pas extraordinaires, mais le tout coule relativement bien avec la musique. Des synthétiseurs style années ‘80, des guitares qui distortionnent ça et là, des cuivres intelligemment utilisés ainsi que des violons plus doucereux sont quelques outils sonores utilisés par la bande de Amy Millan et Torquil Campbell. Une grosse tournée nord-américaine et européenne commencera en novembre, pour plusieurs mois. Les 5, 6 et février 2015, Stars visitera les villes de Montréal, Québec et Ottawa.

Le dernier empereur bantou - Pierre Kwenders

Musique électronique, hip-hop, ambiances chorales, dub, afrobeat, rumba congolaise, roots revigoré, Pierre Kwenders n’a pas révolutionné les genres avec Le dernier empereur bantou (parution mi-octobre), mais il a trouvé une signature unique en réunissant tous ces courants avec beaucoup de flair. Par l’entremise de son premier long jeu, le Montréalais d’origine africaine propose un nouveau vent de fraicheur. Réalisé avec l’aide de fabricants de rythmes chevronnés comme Samito, Ghislain Poirier, Alexandre Bilodeau, J.u.D, puis accompagné à la voix par Zao, Coltan Kalongo, Jacques A. Doucet (Radio Radio), Baloji, Simonal Bié, Poncho French, Husser et Sir Share-it (deux gars du groupe rap The Posterz), Pierre Kenders offre un projet très personnel pour lequel il chante en anglais, mais aussi en français, lingala et en tshiluba (deux des quatre langues officielles congolaises).

Second Sight - Hey Rosetta!

Hey Rosetta! est un collectif indie originaire de Terre-Neuve qui mélange le rock, le folk et la pop avec des textes pas mal originaux. Bien que leur précédent album Seeds ait été dans la liste pour le prix Polaris, il n’était pas tout à fait accompli. Or, le quatrième disque intitulé Second Sight (paru le 21 octobre) est enfin à la hauteur de ce band qui travaille fort et qui mérite amplement une attention plus appuyée du public et des médias. À travers les quelques pièces relativement lourdes (Kintsukuroi) de l’album, on retrouve également quelques balades bien foutues, dont What Arrows. En gros, des instrumentations typées et des structures musicales intelligentes (Gold Teeth, Promise, Neon Beyond).

Shenanigans - Fire/ Works

Le premier long jeu du duo Fire/Works, Grand Voyageur (2012), invitait à la rêverie. On disait de ce disque que les guitares portaient l’empreinte d’une journée d’automne longuement parcourue, d’un folk qui ne se laissera jamais épuiser. Eh bien, c’est tout aussi vrai pour le nouvel album intitulé Shenanigans, sorti le 7 octobre. Le travail de David Lagacé et Jonathan Peters rappelle parfois celui de Chris Martin de Coldplay ou encore du Montréalais Patrick Watson. Cette fois-ci, la paire est devenue quatuor et a mis de côté le trop-plein d’effets du précédent disque pour rendre, sur Shenanigans, une douzaine de chansons riches et diversifiées, pas mal plus abouties. Lire l’article complet ici.

Storytone - Neil Young

Monstre sacré de la musique canadienne, Neil Young, malgré ses 68 ans, ne chôme pas. Peu de temps après son originale aventure musicale avec Jack White, le chanteur a décidé de s’attaquer aux problématiques environnementales armé de nouvelles chansons comme Who’s Gonna Stand Up? (And Save the Earth), pour laquelle il a d’ailleurs réalisé trois versions différentes. L’album intitulé Storytone, qui paraîtra le 4 novembre sous étiquette Reprise Records, contient 10 nouvelles compositions enregistrées live avec un orchestre de 92 musiciens. Événementiel est le qualificatif qui convient pour ce genre de projet…

An Americana Christmas

Comme dernière proposition, nous avons décidé de ne pas bouder notre plaisir… Assumons notre temps des Fêtes avec cet album pas piqué des vers. Disponible depuis la mi-octobre, An Americana Christmas (CD, vinyle et version numérique) réunit quelques icônes de cette grande famille musicale americana qui embrasse le folk, le R’n’B, le country et un tantinet le rock’n’roll. Les chanteurs et musiciens interprètent des classiques ou proposent carrément de nouvelles compositions. Bien entendu, on retrouve sur ce disque bien des artistes américains, ce qui contrevient un peu avec notre volonté de mettre en lumières des créateurs de chez nous.

Cela dit, quelques musiciens canadiens se débrouillent fort bien dans cette improbable communion autour du thème de Noël : Johnny Cash (The Gifts They Gave), Bob Dylan (Must Be Santa), Emmylou Harris (avec l’angélique The First Noel), John Prine, Dwight Yoakam et Ben Keith, Valerie June, Nikki Lane, Robert Ellis, Luther Dickinson ou encore Old 97's. Les Canadiens Neil & Pegi Young y offrent Les Trois Cloches avec Ben Keith, The Band livre Christmas Must Be Tonight alors que Corb Lund chante Just Me And These Ponies