NOUVELLES

Jean Pascal sous la bannière d'InterBox (PHOTOS)

22/10/2014 05:46 EDT | Actualisé 23/10/2014 05:57 EDT
FOTOimage

MONTRÉAL – C’est maintenant signé. Jean Pascal a paraphé une entente de quatre combats avec InterBox. Le premier duel de ce contrat aura lieu le 6 décembre contre l’Américain Donovan George.

« La première entente (le 16 avril dernier), c’était une fusion entre le Groupe Yvon Michel (GYM), InterBox et ma compagnie, mais cette fois-ci, c’est exclusivement entre ma firme et InterBox », a spécifié Pascal (29-2-1, 17 K.-O.), mercredi, lors d’un point de presse.

Il s’agit donc d’un passage en bonne et due forme chez InterBox pour le combattant âgé de 31 ans.

Curieusement, l’ex-champion du monde The Ring, WBC et IBO des mi-lourds (175 lb) compte trois victoires au dépens de pugilistes affiliés à InterBox, grâce à ses deux gains sur Adrian Diaconu en 2009 et à son plus récent triomphe sur Lucian Bute, le 18 janvier dernier.

« J’avais le choix entre JB (Jean Bédard) et Jay-Z! Le groupe du rappeur m’avait approché et l’offre était très intéressante, même plus avantageuse à court terme, a-t-il expliqué. InterBox m’offrait toutefois une meilleure stabilité au niveau des combats et au niveau monétaire. Le plus important pour moi était de boxer le plus rapidement possible. »

« Yvon Michel a fait beaucoup pour ma carrière, mais après la saga qui a mené à mon retrait de l’événement du 27 novembre et tout ce qui s’est passé dans la dernière année, je me voyais mal cohabiter avec Adonis Stevenson et GYM », a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, l’olympien des Jeux d’Athènes s’est aussi permis quelques flèches à l’endroit de GYM et d’Adonis Stevenson.

« La saveur présentement en ville est Adonis. Est-ce que ça va durer? J’en doute, a-t-il lancé, un brin narquois. Ça va faire 10 ans que je roule ma bosse, je ne me suis pas mis au monde avec un coup de poing les yeux fermés (une allusion au K.-O. de Stevenson sur Chad Dawson). »

« Les gens croient que je ne pense qu’à l’argent, mais c’est faux. J’ai décidé de m’associer avec InterBox pour rester au Québec, a-t-il renchéri. Ce que les gens ignorent, c’est que j’ai laissé 500 000$ (en boni de signature) sous la table quand j’ai signé avec GYM. Et j’ai aussi accepté entre 30 000$ et 40 000$ de moins que prévu à mon contrat contre l’Italien Silvio Branco (en 2009), parce que la vente de billets n’allait pas bien. »

Scénarios

Le 6 décembre dans l’enceinte du Canadien de Montréal, Pascal renouera avec l’action pour une première fois depuis sa décision unanime victorieuse et à sens unique contre Lucian Bute.

Il défendra son titre NABF des mi-lourds contre Donovan « Da Bomb » George (26-4-2, 22 K.-O.) de Chicago, un coriace pugiliste ayant livré une féroce bagarre à Adonis Stevenson, en 2012 au Centre Bell.

« On peut maintenant parler de boxe et non de ce qui se passe en coulisse, a avancé le patron d’InterBox, Jean Bédard. Donovan est un gars courageux qui vient pour se battre et qui voulait revenir ici. Avec une victoire sur lui, Jean a beaucoup d’options devant lui. »

Jean Bédard voit notamment trois fenêtres s’ouvrir pour le Lavallois si tout va bien le 6 décembre.

« Le 8 novembre, Bernard Hopkins et Sergey Kovalev unifieront leurs titres (IBF, WBA et WBO) à Atlantic City. Jean sera sur place et analysera attentivement l’affrontement, a-t-il mentionné. Jean est également l’aspirant obligatoire à la ceinture d’Adonis Stevenson (WBC). Et il y a aussi une revanche contre Lucian Bute dans l’air s’il réussit son retour et que les partisans le veulent.»

Jean Pascal avec Interbox

Sans Ramsay?

Le seul hic dans l’équation est que le gladiateur d’origine haïtienne pourrait fort bien devoir se battre sans les conseils de son entraîneur Marc Ramsay le 6 décembre.

Un autre poulain de Ramsay, le poids moyen David Lemieux, sera en action le même soir à Brooklyn, sur les ondes du prestigieux réseau HBO.

Lemieux (32-2, 30 K.-O.) affrontera pour l’occasion le dur à cuire Gabriel Rosado (21-8, 13 K.-O.) de Philadelphie dans le plus important duel de sa carrière.

Une victoire propulserait le jeune cogneur québécois âgé de 25 ans vers une occasion extrêmement lucrative contre de grandes étoiles de la boxe telles que le Mexicain Saul « Canelo » Alvarez ou le Portoricain Miguel Cotto.

« Pour être franc, je peux vous assurer que si je décide que Marc sera dans mon coin, il le sera, a-t-il souligné. Mais j’aime bien David. Je vais prendre le temps de m’asseoir avec lui et Marc et nous prendrons une décision. »

Boxeur et promoteur

En plus de lacer les gants, Jean Pascal chaussera également ses souliers de promoteurs pour l’événement du 6 décembre, où Lucian Bute et l’Argentin Roberto Bolonti s’affronteront en finale de la carte.

Le poids superplume californien Joel Diaz Jr (17-0, 13 K.-O.), un protégé de la firme Jean Pascal Promotions, combattra en sous-carte du gala.

« Mon poulain est un prodige avec une belle fiche. Une perle rare, a évalué Pascal. Il a combattu deux fois cette année et d’ici 2015 ou au début 2016, on devrait le voir en championnat du monde. Les gens vont bien l’aimer ici. »

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter