BIEN-ÊTRE

6 signes que c'est plus grave qu'un rhume

04/12/2013 09:49 EST | Actualisé 22/10/2014 02:55 EDT
marcusnelson/Flickr

2012-07-16-eh_logo.jpg

Par Jennifer Acosta Scott

Supervisé médicalement par Niya Jones, M.D., Master of Public Health

Lorsque l'on se sent nauséeux, il est tentant de se dispenser d'aller chez le médecin et, à la place, de ramper dans son lit sous une couverture chaude. Même si cette technique peut être efficace pour faire passer un petit rhume, elle ne l'est pas dans des cas plus graves. Il n'est pas rare que l'on se passe d'aller chez le médecin pour une maladie grave parce que la maladie se manifeste d'abord par des symptômes mineures.

«Les maladies les plus graves se déclarent généralement de la même manière qu'un rhume», indique David Weitzman, médecin urgentiste en Caroline du Nord et membre de l'Académie américaine de médecine urgentiste.

Alors comment faire la différence entre un rhume et une maladie nécessitant une intervention médicale? Ces six signes sont de bons indicateurs.

Une forte fièvre

Si vous êtes un adulte et que vous avez au moins de 38 de fièvre, c'est probablement que votre corps doit faire face à quelque chose de plus grave qu'un simple rhume, explique David Weitzman. Bien qu'une fièvre modérée puisse en réalité aider votre système immunitaire à tuer bactéries et virus, rendre visite au docteur est probablement une bonne idée pour prévenir tout autre problème.

Une maladie à rebondissements

Se sentir modérément malade, puis mieux puis malade à nouveau pourrait être un signe de «surinfection» -- une infection secondaire plus grave qui survient lorsque le système immunitaire est affaibli par une légère maladie. «Ça peut être parce que le système immunitaire est fatigué et une autre infection en a profité pour se faufiler», explique David Weitzman. «Ou la flore habituelle de votre corps qui vous empêchait d'être malade a été un peu déplacée et une autre bactérie est arrivée. Ou vous avez été exposé à un deuxième type de virus et êtes tombé malade.» Quoi qu'il en soit, dit-il, mieux vaut aller voir son docteur.

De violents maux de tête

Les maux de tête si intenses qu'ils vous empêchent de vous concentrer ou à penser avec clarté doivent être examinés par un docteur. Cela pourrait être le signe d'un mal affectant le système nerveux central, tel que la méningite. «La plupart des gens [atteints de méningite] ont ce sentiment de confusion et d'étourdissement», note David Weitzman. Ne faites pas la forte tête -- prenez rendez-vous.

Avoir l'impression «qu'un train nous passe dessus»

Si vous êtes si souffreteux et faible que même sortir du lit semble insurmontable, il est temps de vous faire aider médicalement. Douleurs musculaires et fatigue peuvent être des signes de grippe, une maladie respiratoire contagieuse causée par un virus. Contrairement à la pensée populaire, votre docteur peut faire en sorte de rendre votre douleur plus supportable. Il peut par exemple vous prescrire un antivirus, qui affaiblit le virus de la grippe et raccourcit la durée des symptômes. «Cela empêche aussi la grippe de causer de graves problèmes secondaires, par exemple sur les poumons», ajoute David Weitzman.

Avoir une maladie chronique

Les personnes ayant des problèmes de santé graves, comme le diabète, l'hypothyroïdie ou les problèmes de reins, devraient aller voir un médecin même s'ils n'ont que les symptômes d'un rhume. Mieux vaut prévenir que guérir. Par exemple, les personnes atteintes de diabète peuvent avoir du mal à contrôler leur taux de glucose quand ils sont malades. Une visite chez le médecin pourrait empêcher d'éventuelles complications.

Les palpitations cardiaques

Peu de gens s'inquiètent des battements de cœur irréguliers, mais une maladie accompagnée d’arythmie peut être signe de quelque chose de plus grave, comme la déshydratation ou un virus attaquant le cœur ou ses parois. Une embolie pulmonaire, caillot de sang dans les poumons, peut aussi provoquer des palpitations.

Astuce bonus: communiquer avec son médecin

Une fois que vous aurez compris que lui rendre visite est la meilleure alternative, vous pouvez aider le docteur à vous donner un diagnostique précis en étant aussi honnête et précis que possible sur vos symptômes et les circonstances les entourant.

Prenez soin de lister les médicaments que vous prenez, sous ordonnance ou pas, et expliquez attentivement tous vos symptômes.

11 conseils pour ne pas tomber malade

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.