DIVERTISSEMENT

La sublime Monica Bellucci est à Montréal pour «Ville-Marie» (VIDÉO/PHOTOS)

16/10/2014 04:57 EDT | Actualisé 16/10/2014 04:57 EDT

Robe noire et talons hauts, la belle Monica Bellucci s’est offerte mercredi aux médias pour parler de son expérience de tournage pour Ville-Marie, le prochain film de Guy Édoin (Marécages). En conférence de presse, l’actrice d’origine italienne était entourée du réalisateur et de la distribution.

L’événement tenu au Reine Elisabeth fera date. Une vedette internationale dans un film québécois, l’occasion est trop rare pour manquer l’arrivée de Monica Bellucci. Celle-ci s’est d’ailleurs dite ravie d’être au Québec où elle inaugure sa première visite.

«C’est un honneur d’être ici. Les gens sont généreux et très sympathiques et la nourriture est délicieuse», a-t-elle lancé le sourire aux lèvres.

Monica Bellucci à Montréal

L’actrice de 50 ans qui n’hésite pas à passer d’un film hollywoodien à des œuvres plus intimes a accepté le rôle après avoir lu le scénario de Guy Édoin. «J’ai adoré cette histoire. Je ne savais pas qui était ce réalisateur, alors je suis allé voir Marécages, son plus récent long-métrage. J’ai alors compris que j’avais fait le bon choix».

Pascale Bussières qui partage également l’affiche a pris un certain plaisir à déboulonner l’icône. «Tourner avec elle peut être intimidant, mais dès que vous la rencontrez cela n’a plus vraiment d’importance. Elle sait vous mettre à l’aise».

Dans Ville-Marie, plusieurs récits s’imbriquent. Bellucci interprète une actrice française qui veut renouer des liens avec son fils, parti étudier à Montréal. «Avant le tournage, j’ai eu peur de ce rôle, a-t-elle avoué. Mais j’aime avoir peur, car lorsque c’est le cas, je sais que je vais dans quelque chose de nouveau pour moi».

Visiblement encore impressionné par la présence de la vedette, Guy Édoin a tenu à louer les talents de son actrice principale qu’il a pu approcher grâce à l’atelier de la Cinéfondation du dernier Festival de Cannes. «Elle est impressionnante. Sur le tournage, Monica est une machine. Elle possède une rigueur que j'ai rarement vue dans le métier».

Le cinéaste qui signe avec ce film son deuxième long-métrage a admis ressentir une certaine pression. «Oui, forcément. Mais, quand on se met au travail, on se concentre sur l’œuvre. Le scénario est assez complexe. Un de mes défis, c’est de pouvoir faire en sorte que tous les parcours décrits se retrouvent dans le même film. C’est important qu’il y ait une cohésion entre toutes les histoires».

Outre Monica Bellucci et Pascale Bussières, Ville-Marie met en scène Aliocha Schneider, Patrick Hivon et Louis Champagne. La sortie en salles est prévue pour le courant de l’année 2015.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter