DIVERTISSEMENT

Il y a 20 ans mourait Gérald Godin

13/10/2014 02:37 EDT | Actualisé 13/10/2014 02:37 EDT
Radio-Canada

Le Québec a souligné dimanche les 20 ans du décès de Gérald Godin, député poète qui siégea sans interruption de 1976 à 1994 à l'Assemblée nationale.

Né à Trois-Rivières le 13 novembre 1938, Gérald Godin fut d'abord journaliste, de 1959 à 1974, période durant laquelle il travailla notamment à Radio-Canada. Il entama par la suite une carrière universitaire qui le mena dans différentes universités, dont l'UQAM.

Poète, il publia plusieurs recueils à compter de 1960, dont une rétrospective de son œuvre intitulée Ils ne demandaient qu'à brûler, paru en 1987.

Actif au sein des éditions indépendantistes et de gauche, ses idées et ses relations le menèrent toutefois en prison dans la foulée de l'application de la Loi sur les mesures de guerre en 1970.

Contre toutes attentes, Gérald Godin fut élu député du Parti québécois pour la première fois en 1976 en défaisant le premier ministre sortant, Robert Bourassa, dans la circonscription montréalaise de Mercier. Réélu en 1981, 1985 et 1989, il s'éteint le 12 octobre 1994, succombant à un cancer du cerveau qu'il combattait depuis 10 ans.

Sa dépouille a été inhumée à North Hatley, en Estrie.

En 18 ans de vie politique, Gérald Godin aura occupé différentes fonctions, dont celle de ministre des Communautés culturelles et de l'Immigration.

Il était le conjoint de Pauline Julien, auteure, interprète et comédienne. Celle-ci mourut quatre ans après lui, le 1er octobre 1998.

Personnage hors du commun, Gérald Godin a fait l'objet d'un film biographique intitulé simplement Godin.

Son poème Tango de Montréal est reproduit sur un mur près de la station de métro Mont-Royal.

Le seul cégep francophone de l'ouest de l'île de Montréal porte également son nom.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Ils sont décédés en 2014