NOUVELLES

La Turquie prête ses bases militaires à la coalition, dont celle près de la Syrie

12/10/2014 04:41 EDT | Actualisé 12/12/2014 05:12 EST
AFP

La Turquie permettra aux États-Unis et aux autres membres de la coalition contre les combattants de l'État islamique (ÉI), d'utiliser ses bases militaires, dont celle à proximité de la frontière syrienne.

Le gouvernement américain avait demandé à la Turquie de s'impliquer davantage dans l'effort de guerre contre les extrémistes.

Le pays a finalement accepté samedi d'entraîner sur son territoire des rebelles syriens. Les 4000 soldats seront sélectionnés par les services secrets, selon un porte-parole du gouvernement turc.

Le secrétaire de la Défense des États-Unis, Chuck Hagel, a affirmé que la coalition voulait accéder à plusieurs bases militaires aériennes turques, dont une dans le sud du pays, à Incirlik, située tout près de la Syrie.

Les États-Unis seraient toujours en négociation avec la Turquie pour qu'elle fournisse de l'aide supplémentaire à la coalition, mais la nature de cette contribution potentielle n'est pas encore connue.

La conseillère en sécurité nationale du président Barack Obama, Susan Rice, a précisé que son pays n'avait pas demandé à la Turquie d'envoyer des troupes au sol. Mme Rice estime que la Turquie peut contribuer de plusieurs façons, notamment en cessant d'importer du pétrole provenant des régions occupées par les militants de l'ÉI.

Dans les derniers mois, les combattants de L'ÉI ont pris possession de plusieurs territoires en Syrie et en Irak, forçant plusieurs habitants à se réfugier dans la Turquie voisine.

La Turquie, et plusieurs pays de la coalition voudraient d'ailleurs qu'une zone d'interdiction aérienne soit imposée dans le territoire syrien, et que les Américains créent une sorte de zone tampon à la frontière entre la Turquie et la Syrie. Selon un général américain, cette nouvelle mesure pourrait coûter environ 1 milliard $ et nécessiter des centaines d'avions américains.

Manifestations prokurdes en Turquie (7 octobre 2014)