BIEN-ÊTRE

L'Académie du Chocolat de Montréal : le nouveau paradis des amateurs de cacao

10/10/2014 02:41 EDT | Actualisé 10/10/2014 02:46 EDT
courtoisie

L’Académie du Chocolat avait ouvert ses portes à Saint-Hyacinthe dans les années 1990. Mais, soucieux de se coller aux tendances gastronomiques et de rejoindre un plus vaste bassin de clientèle, son propriétaire, Barry-Callebaut Canada, a décidé de déménager et d’implanter le concept dans la métropole. L’Académie du Chocolat de Montréal, située sur la rue Molson, dans le quartier Rosemont, a donc été officiellement inaugurée plus tôt cette semaine, au grand bonheur des dents sucrées.

«Montréal est un endroit très gourmet sur l’est du continent nord-américain, indique Jean-Jacques Berjot, directeur commercial de Barry-Callebaut. Aujourd’hui, le chocolat est un dénominateur commun. On le marie avec le vin, le thé, et même le fromage. C’est intéressant de pouvoir développer ce produit de partage que tout le monde aime. Il y a même du chocolat pour les diabétiques, maintenant. Tout le monde aime le chocolat, et ceux qui ne l’aiment pas sont des menteurs (rires)»

Formations pour tous

L’établissement montréalais est le petit dernier d’une série de 16, répartis un peu partout dans le monde. La toute première Académie du Chocolat avait vu le jour il y a une trentaine d’années, en banlieue de Bruxelles, et depuis, la bannière se déploie à Mexico, Sao Paulo, Mumbaï et Istanbul, pour ne nommer que ces pays. L’endroit est accessible tant aux professionnels qui souhaitent suivre des formations d’appoint dans toutes les sphères touchant de près ou de loin au chocolat, qu’il s’agisse de pâtisserie, de boulangerie, de confiserie, de glacerie, de biscuiterie ou de chocolaterie, qu’au grand public qui a envie de mettre la main à la pâte et de tenter l’expérience pour apprendre et s’amuser. Des activités parallèles, comme des goûters, des «après-midis chocolatés» et des nuits blanches de dégustation de chocolat noir sont aussi ponctuellement organisées pour «faire la fête au cacao sous toutes ses formes», comme le souligne fièrement Jean-Jacques Berjot.

Une quarantaine de cours sont offerts sur place, prodigués par des chefs et des spécialistes de haut niveau d’ici et d’ailleurs, permanents ou invités. La liste est impressionnante : Christophe Morel, Ludovic Fresse, Nancy Samson, Christian Faure M.O.F (Meilleur Ouvrier de France), Marc Chiecchio, Roland Del Monte M.O.F, Laurent Pagès, Jonathan Garnier, Nicolas Dutertre, François Chartier, Max Dubois, Guenaël Revel, Michele Forgione, Helena Loureiro, Philippe Labbé, Benjamin Oddo, Sergio Shidomi et Jean-Michel Perruchon officieront tous sous la direction du chef Philippe Vancayseele, directeur de l’Académie du Chocolat de Montréal.

Parmi les apprentissages possibles, notons la dégustation et l’éveil sensoriel, la découverte du chocolat, les moulages et montages de Noël, la technologie du chocolat, les décors en chocolat, les bûches de Noël, les desserts sur assiettes, les macarons, les pâtisseries de banquet, les gâteaux de mariage, les glaces et sorbets, les pâtisseries sans gluten et les cadeaux gourmands. Tous ces ateliers se donnent en français et en anglais.

Les leçons se concentrent dans six grands espaces : l’atelier du chocolat (conçu pour les artisans de la chocolaterie et de la pâtisserie), le studio créatif (pour les professionnels désireux de concevoir leurs recettes et stratégies de mises en marché), la salle d’éveil sensoriel et de dégustation (pour les aventuriers du goût, qui aspirent à comprendre comment marier le chocolat avec le vin, le thé, le café, les épices et autres composantes gastronomiques), le coin bar (pour explorer l’univers de la mixologie et baristas), l’espace à aire ouverte (dédiée aux réceptions de groupe) et l’auditorium (destiné aux démonstrations et projections, capable d’accueillir 50 personnes). Les artistes Peter Gibson et Paul Bordeleau ont confectionné les murales qui ornent les locaux de l’Académie du Chocolat de Montréal, où on prône la sensibilité, l’émotion et la passion jusque dans l’environnement ambiant.

«La consommation du chocolat est en pleine expansion depuis une vingtaine d’années, note Jean-Jacques Berjot. C’est un produit qui n’est absolument pas touché par la crise, même si son prix de base est de plus en plus cher, en raison d’un déficit physique dans les plantations de chocolat. L’engouement pour les produits chocolatiers ne cesse d’augmenter. Ils sont bons pour la santé, ils ont des vertus thérapeutiques importantes. Le continent nord-américain s’est ouvert à la consommation quotidienne du chocolat, alors qu’avant, c’était simplement pour célébrer des fêtes. Maintenant, on en mange à tous les jours, comme on boit un verre de vin. De plus, le chocolat est disponible toute l’année, ce qui n’est pas toujours le cas des fruits.»

Pour tout savoir sur l’Académie du Chocolat de Montréal, consultez le www.Chocolate-Academy.ca ou téléphonez au 1-855-619-8676.

INOLTRE SU HUFFPOST

Académie du chocolat de Montréal