NOUVELLES

Disparition de 43 étudiants au Mexique : des milliers de manifestants bloquent une autoroute (VIDÉO)

08/10/2014 04:39 EDT | Actualisé 09/12/2014 05:12 EST

CHILPANCINGO, Mexique - Des dizaines de milliers d'enseignants, de militants et de résidants ont manifesté et bloqué une autoroute majeure dans la capitale de l'État mexicain de Guerrero, mercredi, pour protester contre la disparition de 43 étudiants et demander aux autorités de les retrouver.

Les manifestants ont bloqué une portion de l'autoroute Cuernavaca-Chilpanzingo, marchant derrière une banderole qui demandait «Qui gouverne Guerrero?», en référence au fait que la police locale aurait collaboré avec le crime organisé pour éliminer les étudiants.

Les enquêteurs ne savent toujours pas si les 28 corps trouvés dans une fosse commune le week-end dernier incluent certains des étudiants disparus après une attaque policière dans la ville d'Iguala, qui a causé la mort de six personnes en plus de faire au moins 25 blessés.

Les étudiants d'un collège rural s'étaient rendus en ville pour solliciter des dons auprès des passants. Ils devaient se retrouver pour rentrer à la maison environ au même moment où l'épouse du maire, Maria de los Angeles Pineda, mettait fin à son discours au centre-ville.

Javier Monroy, qui milite pour les familles des disparus, suggère que l'attaque a pu être perpétrée par le cartel local, Guerreros Unidos, qui croyait que les étudiants allaient perturber le discours de Mme Pineda, dont des membres de la famille ont des liens avec des gangs criminels, selon les procureurs.

Le procureur général Jesus Murillo Karam a refusé, tard mardi, de discuter des liens entre le discours et les violences.

Le maire d'Iguala, Jose Luis Abarca, est en fuite, et les autorités de l'État ont arrêté 22 policiers de la ville, qui ont été temporairement remplacés par une unité spéciale fédérale.

On ignore également où se trouve l'épouse du maire. Dans une entrevue télévisée donnée le 29 septembre, M. Abarca avait dit avoir reçu des informations policières voulant que les étudiants aient attaqué et volé des gens qui assistaient au discours.

Les procureurs ont indiqué que le frère décédé de Mme Pineda, Alberto Pineda, était l'un des principaux lieutenants du cartel Beltran Leyva. M. Pineda et son frère Marco étaient tous les deux sur la liste des hommes les plus recherchés de l'ancien président Felipe Calderon avant d'être assassinés par des rivaux en 2009.

Un autre frère, Salomon Pineda, a été libéré de prison l'an dernier et serait le chef local de Guerreros Unidos à Iguala, une organisation issue du groupe Beltran Leyva, selon les médias locaux.

M. Murillo Karam a indiqué qu'il n'existait jusque-là aucune preuve que le couple ait été impliqué dans des activités criminelles.

Le procureur en chef de l'État de Guerrero, Inaky Blanco, a révélé que les témoignages indiquent que jusqu'à 30 membres des forces de police locales étaient membres du groupe Guerreros Unidos.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter