BIEN-ÊTRE

Breather, un espace de bureau sur demande à New York, San Francisco et à Montréal

09/10/2014 02:22 EDT | Actualisé 09/10/2014 02:26 EDT
Breather

Julien Smith voyage beaucoup, et il en avait assez d'aller dans des cafés pour se trouver un coin où travailler à l'étranger. En créant l'application Breather, il voulait offrir aux gens comme lui un espace entièrement aménagé pour travailler loin du brouhaha des cafés.

Un texte de Vincent Maisonneuve

« Dans les cafés, tu veux être au téléphone avec un client, mais tu ne peux pas parce qu'il y a de la musique. Trouver un espace qui n'est pas bruyant, c'est très difficile dans n'importe quelle ville au monde », dit-il.

Lui vient alors l'idée de créer des espaces de travail, des minibureaux que l'on peut louer à l'heure.

« On a créé l'affaire pour que ça soit hyper simple », souligne le PDG et cofondateur de Breather. Une application mobile indique sur une carte où sont les espaces disponibles, et des photos permettent de voir à quoi ressemble le bureau.

« Tu vois l'endroit le plus proche d'où tu es en ce moment ou l'espace que tu veux utiliser dans deux jours ». Il suffit de choisir la plage horaire et la réservation est facturée sur une carte de crédit. « Une fois que tu as réservé, tu reçois le code sur ton téléphone. On a notre réservation, on connaît le code. On peut débarrer la porte avec le code. »

Julien Smith nous fait visiter un des bureaux de Breather situé dans l'édifice le Balfour du boulevard Saint-Laurent, à Montréal. « C'est un des espaces que l'on a créés le plus récemment à Montréal. C'est une des salles les plus populaires d'ailleurs. » Table rectangulaire en bois, fauteuil et divan en cuir, cafetière espresso, l'espace Breather compte même un tapis de yoga.

Le petit local d'à peine 500 pieds carrés se veut polyvalent. Il est tantôt utilisé comme une salle de conférence, tantôt comme lieu de répétition. « On a des acteurs bien connus qui utilisent notre service à New York. »

Une entreprise en croissance

Après avoir ouvert un premier espace à Montréal il y a à peine un an, Breather en compte aujourd'hui plus de 25. L'entreprise offre maintenant des espaces à New York et à San Francisco. Le taux horaire varie selon l'offre et la demande. À Montréal, une salle coûte environ 15 $ de l'heure. À New York, le tarif grimpe à 40 $ de l'heure. Pour assurer la propreté des lieux, une équipe vient faire le ménage dès que l'utilisateur a quitté le local.

Les revenus sont partagés entre l'entreprise et le propriétaire de l'immeuble. Pour les propriétaires d'immeubles commerciaux, Breather offre une occasion de rentabiliser des espaces souvent trop petits pour être loués à des entreprises.

« Un espace comme celui-là, c'est à peine 500 pieds carrés. Alors ce n'est pas super utile pour un propriétaire, c'est un espace perdu. Nous, on donne la chance d'utiliser l'espace beaucoup plus efficacement. Il y a plein d'édifices, de bureaux et d'espaces vides. Il y a plein d'opportunités. »

Le concept a tellement plu aux investisseurs que Breather a réuni en quelques mois 7,5 millions de dollars pour assurer son développement.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les plus beaux bureaux