NOUVELLES
07/10/2014 10:27 EDT | Actualisé 07/10/2014 10:29 EDT

Ottawa s'attaque à Uber avec des employés qui jouent aux clients

Getty

Ottawa s'ajoute aux villes qui tentent de mettre des bâtons dans les roues du service de covoiturage commercial Uber. Et la tactique employée a surpris deux chauffeurs ce week-end. Ces derniers ont en effet reçu des amendes de 650$ chacun après avoir pris comme clients des employés de la Ville en pleine «mission secrète» contre Uber. Le service Uber a été lancé la semaine dernière à Ottawa et la Ville exige que l'entreprise obtienne les permis de taxi appropriés pour ses chauffeurs et ses véhicules.

L'ombudsman de l'Ontario, André Marin, a lui-même semblé trouver la réaction exagérée. Il a rappelé que si Ottawa refuse d'appliquer un règlement interdisant les chiens pit bull, elle n'hésite pas à sévir contre les «dangereux» taxis Uber.

Un geste qui survient au moment où même le ministre des Affaires étrangères John Baird vante les mérites de l'entreprise basée à San Francisco.

L'entreprise a fait savoir qu'elle avait l'intention de poursuivre ses activités à Ottawa.

Le service de covoiturage commercial Uber continue ainsi de secouer l'industrie du taxi, et ce, dans différents pays. L'application rencontre aussi de la résistance à Montréal où le Bureau du taxi y voit un service illégal. Des chauffeurs se sont déjà mobilisés en Europe contre ce nouveau joueur, et l'Allemagne a même interdit le service sur son territoire.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

  • Shannon McLaughlin / nyctaxicalendar.com
  • Shannon McLaughlin / nyctaxicalendar.com
  • Shannon McLaughlin / nyctaxicalendar.com
  • Shannon McLaughlin / nyctaxicalendar.com
  • Shannon McLaughlin / nyctaxicalendar.com
  • Shannon McLaughlin / nyctaxicalendar.com
  • Shannon McLaughlin / nyctaxicalendar.com
  • Shannon McLaughlin / nyctaxicalendar.com