NOUVELLES

Postes Canada: la compagnie You Have Mail veut redistribuer le courrier à la porte

06/10/2014 07:05 EDT | Actualisé 06/10/2014 07:06 EDT
CP

Une nouvelle entreprise privée se prépare à prendre le relai de Postes Canada. Elle propose aux clients qui vont perdre le courrier à domicile d'aller chercher leurs lettres et colis à la boîte postale communautaire et leur relivrer à la porte, comme avant.

Un reportage de Thomas Gerbet

« Continuez de recevoir votre courrier à domicile », promet la compagnie You Have Mail, sur site web. « Concentrez-vous sur vos affaires en cours et non sur la collecte du courrier ». ajoute-t-elle. L'entreprise débutera son service dès le 20 octobre, au moment où les premières communautés urbaines perdront le courrier à domicile dans le cadre du plan de transition sur cinq ans de Postes Canada.

Le service est bien sûr payant : deux livraisons (lundi et mercredi) pour 20 dollars par mois ou trois livraisons (lundi, mercredi, vendredi) pour 30 dollars. Un forfait destiné aux entreprises leur propose une livraison quotidienne pour 60 dollars mensuels. Et pour 5 dollars de plus par mois, les clients peuvent bénéficier du tri du courrier indésirable.

Le directeur général de You Have Mail, Dan Trudeau, affirme avoir déjà des demandes de personnes âgées, de petites entreprises et de travailleurs très occupés. « Beaucoup de gens en ont besoin, parce qu'ils ne sont tout simplement pas capables de se déplacer à une boîte postale communautaire ou n'ont pas le temps », explique-t-il. Selon lui, « on devrait avoir le droit de décider si l'on veut garder, ou pas, la livraison de son courrier à la porte ».

Postes Canada a refusé de commenter l'arrivée de ce nouveau service privé.

Au Québec en 2015

Dès le 20 octobre, la compagnie offrira son service dans les trois villes du Manitoba et de l'Alberta où des quartiers passent aux boîtes communes (Winnipeg, Calgary et Fort McMurray) et elle compte le proposer dans le reste du pays dès l'année prochaine. « Nous visons le Québec pour 2015 » précise Dan Trudeau.

Près de 100 000 résidences et 10 000 commerces perdront le courrier à la porte dans les prochains jours. D'autres suivront dès le printemps prochain, notamment des villes de la banlieue sud de Montréal et des arrondissements montréalais.

Une privatisation indirecte selon le syndicat

Le Syndicat des travailleurs des postes n'est pas surpris par ce nouveau service. « On prévoyait ce genre de situation », commente le président de la section locale de Montréal, Alain Duguay. « Tranquillement, on se dirige vers une privatisation, une libéralisation du marché », déplore-t-il.

Postes Canada a annoncé cet été que les résidents qui présentent un billet de médecin pourraient continuer de recevoir le courrier à domicile, mais le syndicat croit que de nombreux citoyens ne le feront pas, soit parce qu'ils pourraient trouver le processus dégradant ou bien parce que leur handicap n'est que temporaire : « quelqu'un à mobilité réduite pour une courte période ne perdra pas son temps à présenter un dossier à Postes Canada », croit Alain Duguay.

Comment une compagnie privée peut-elle penser faire des profits là où Postes Canada affirme perdre de l'argent ? « Peut-être que cette compagnie est capable de fonctionner avec des coûts plus faibles de production », estime l'économiste Germain Belzile, qui n'est pas non plus surpris par l'offre de l'entreprise You Have Mail.

« C'est le miracle du capitalisme : les gens sont constamment à la recherche d'une occasion d'affaires et d'une occasion de combler un besoin. » — Germain Belzile, professeur d'économie à HEC Montréal

Calendrier de la conversion selon les villes : Postes Canada invoque le secret industriel

La société d'État refuse de dévoiler l'échéance du passage aux boîtes postales communautaires pour chaque ville du pays, d'ici 2019. Pourtant, un document existe. Nous l'avons reçu en vertu de la Loi d'accès à l'information, mais il était entièrement caviardé. Postes Canada invoque deux articles de la loi pour refuser la publication du document.

L'article 18.1 (1) mentionne que la Société canadienne des postes « peut refuser de communiquer des documents qui contiennent des secrets industriels ou des renseignements financiers, commerciaux, scientifiques ou techniques ». L'article 21 (1) mentionne qu'une institution fédérale peut refuser de communiquer de l'information concernant « des projets relatifs à la gestion du personnel ou [...] qui n'ont pas encore été mis en oeuvre ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Postes Canada cessera le porte-à-porte