POLITIQUE

Compressions budgétaires en santé : des employés protestent à Laval

05/10/2014 04:49 EDT | Actualisé 05/10/2014 04:49 EDT
PC

Des dizaines de personnes manifestent contre les compressions budgétaires adoptées par la direction du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Laval, qui ont entraîné l'abolition de huit postes à l'unité de débordement de l'urgence de l'Hôpital Cité-de-la-Santé.

« C'est 25 % des employés qui sont retirés. Les préposés aux bénéficiaires, ils lavent les patients, ils les aident à s'alimenter, ils les aident à se lever. Ils n'auront plus le temps de faire ça, s'est indignée Marjolaine Aubé, présidente du syndicat CSN du CSSS Laval. 95 % des gens qui sont couchés là, ce sont des personnes âgées. Et si on ne prend pas soin d'eux, ils se déconditionnent. »

Les syndiqués disent protester contre cette décision, mais aussi contre l'ensemble des mesures d'austérité du gouvernement libéral. Ils craignent le « démantèlement des services publics ».

Fin septembre, le ministre québécois de la Santé, Gaétan Barrette, a proposé une réforme majeure du système de santé, comprenant des coupes budgétaires de plusieurs dizaines de millions de dollars.

« C'est le démantèlement du réseau complet de la santé que le ministre Barrette est en train de faire. Il faut que la population ait conscience de ça. »

— Marjolaine Aubé, présidente du syndicat CSN du CSSS Laval.

« Un matin, ils vont se lever, ils vont avoir besoin de soins, et il va falloir qu'ils aillent payer avec une carte de crédit. C'est le rouleau compresseur dans nos services », poursuit Marjolaine Aubé.

Le CSSS de Laval affirme de son côté que cette réorganisation n'occasionnera aucune diminution du service offert à la clientèle et que la révision de la composition des équipes de travail à l'unité de débordement n'entraînera pas de pertes d'emplois, car toutes les personnes touchées « auront l'opportunité d'être réaffectées à l'intérieur de l'organisation ».

Avec les informations de Julie Marceau

Quelques statistiques sur la santé des Canadiens