POLITIQUE

Course à la chefferie: un nouveau chef péquiste au mois de mai

04/10/2014 04:38 EDT | Actualisé 06/10/2014 12:30 EDT

SHERBROOKE - Les péquistes éliront leur nouveau chef au mois de mai, soit un peu plus d'un an après la cuisante défaite de leur parti aux élections du 7 avril dernier.

La conférence nationale des présidents du Parti québécois a choisi les règles de la course à la chefferie de leur parti samedi, à Sherbrooke.

En matinée, les 175 membres votants ont rejeté l'idée de primaires ouvertes mise de l'avant par Alexandre Cloutier et appuyée par Jean-François Lisée. Le concept aurait permis à tous les sympathisants souverainistes de voter pour le prochain chef.

Le parti a plutôt opté pour sa formule traditionnel qui permet à tous les membres en règle de se prononcer lors de l'élection.

Le vote, par téléphone et sur Internet, aura lieu du 13 au 15 mai 2015. Si un second tour est nécessaire, il se tiendra du 20 au 22 mai.

Le dépôt requis pour prendre part à la course a finalement été fixé à 20 000$, alors que l'exécutif du parti suggérait un montant de 30 000$. En cas de deuxième tour, les deux candidats restants devront débourser un 5 000$ supplémentaire.

Le montant de dépenses maximal a été établi à 400 000$. L'assemblée a choisi de relever le montant de 300 000$ proposé par l'exécutif en raison de la longue durée de la course.

Les candidats ont du 14 octobre au 15 janvier prochain pour amasser 2 000 signatures dans cinquante circonscriptions.

Candidat pressenti dans la course à la direction, Alexandre Cloutier doute que plusieurs candidats dépenseront plus de 100 000$. «Permettez-moi d'être sceptique», dit-il. Le dépôt initial de 20 000$ est toutefois acceptable, selon lui.

Pour sa part, Martine Ouellette estime que le montant choisi pour pouvoir poser sa candidature est «une amélioration», par rapport au 30 000$ proposé par l'exécutif. Alexandre Cloutier et Martine Ouellet jugeaient tous les deux ce montant trop élevé.

«C'est plus dans la bonne direction», a dit pour sa part Jean-François Lisée.

Le meneur présumé de cette course larvée, Pierre Karl Péladeau, estime qu'il n'est pas suffisamment «familier» avec les diverses règles des courses au leadership pour se prononcer.

La dernière course à la chefferie du PQ remonte à 2005 et a mené à l'élection d'André Boisclair.

Le parti espère que l'exercice lui permettra de se relancer après avoir obtenu aux dernières élections son pire score depuis 1970.

INOLTRE SU HUFFPOST

Qui pourrait prétendre à la chefferie du PQ?