Aide aux devoirs: Québec enverra un vérificateur à la Commission scolaire des Patriotes

Publication: Mis à jour:
SCHOOLS
Monkey Business Images Ltd via Getty Images
Imprimer

Le ministre de l'Éducation du Québec, Yves Bolduc, est stupéfait d'apprendre que la Commission scolaire des Patriotes, sur la Rive-Sud, supprime son service d'aide aux devoirs pour des raisons budgétaires. Il a décidé d'y envoyer un vérificateur.

« De prendre une mesure qui touche directement les services à l'élève, je le redis, c'est totalement inacceptable! » a martelé le ministre en entrevue à Radio-Canada.

« Je vais lancer un mandat de vérification pour la commission scolaire. On va aller voir à l'intérieur ce qu'ils peuvent faire. Je suis certain qu'on va trouver des mesures autres que celle de l'aide aux devoirs », a ajouté M. Bolduc, visiblement irrité par la décision de certains établissements, qu'il a, du reste, qualifiée de « rébellion ».

Le ministre en a profité pour envoyer un message clair aux commissions scolaires pour « qu'elles refassent leurs devoirs », convaincu que celles-ci sont en mesure de trouver d'autres moyens de faire face aux compressions. « Quand une commission scolaire gère des dizaines de millions de dollars, on ne fera pas accroire qu'il n'y a pas moyen de trouver un certain montant », a-t-il affirmé.

Le poids des compressions budgétaires

La Commission scolaire des Patriotes affirme qu'elle doit annuler le service d'aide aux devoirs en raison des compressions imposées par le gouvernement du Québec.

Ces dernières années, la commission scolaire avait déjà dû réduire ses budgets de 10 millions de dollars. Mais le gouvernement lui a demandé de dégager 6 millions de dollars supplémentaires d'économies dans son budget.

Après consultation avec les directions d'école, les dirigeants de la commission scolaire et les établissements ont décidé d'un commun accord de mettre fin au programme d'aide aux devoirs.

Les parents d'élèves de toute la commission scolaire ont appris la disparition du service dans une lettre reçue cette semaine.

La Commission scolaire des Patriotes affirme que 45 % de son budget destiné à appuyer la réussite scolaire a disparu.

« Parmi toutes les mesures qui étaient proposées par le ministre, je vous dirais que c'est celle qu'on trouvait qui affectait le moins grand nombre d'élèves », explique Louise Létourneau, directrice de l'école Notre-Dame, à Otterburn Park.

Ironiquement, c'est le Parti libéral qui a créé le service d'aide aux devoirs, il y a 10 ans.

Lors de la dernière campagne électorale, le premier ministre Philippe Couillard avait pourtant promis de verser plus d'argent pour l'aide aux devoirs. Il disait même vouloir étendre le service au secondaire.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Aussi sur Le HuffPost:

Close
Quelques propositions au ministre Coiteux (tirées du forum Exprimez-vous)
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction