NOUVELLES

Crise des médias: le New York Times va supprimer 100 emplois dans sa salle des nouvelles

01/10/2014 12:15 EDT | Actualisé 01/12/2014 05:12 EST
ASSOCIATED PRESS
The New York Times building is shown Wednesday, Oct. 21, 2009 in New York. The New York Times Co. is reporting a loss for the most recent quarter. It was hurt by one-time charges and the continuing ad slump. (AP Photo/Mark Lennihan)

NEW YORK, États-Unis - Le New York Times supprimera environ 100 emplois dans sa salle des nouvelles par l'entremise de départs volontaires et de mises à pied, dans l'intention de réduire ses coûts et de se concentrer davantage sur ses efforts dans le numérique.

La décision annoncée mercredi réduira d'environ 7,5 pour cent l'effectif de la salle des nouvelles du quotidien, qui compte 1330 employés. Le programme de départs volontaires sera offert à un nombre non précisé de cadres dans les divisions de l'imprimé, du numérique et de la publicité.

Comme d'autres journaux, le New York Times est aux prises avec le déclin des revenus publicitaires du secteur imprimé, les consommateurs se tournant de plus en plus vers le contenu numérique et les annonceurs choisissant de les suivre en consacrant aux médias en ligne une plus grande portion de leurs budgets.

Au cours des huit dernières années, les revenus publicitaires totaux pour les journaux imprimés ont reculé de 64 pour cent, pour s'établir à 17,3 milliards $ US en 2013, selon la Newspaper Association of America.