NOUVELLES

La GRC choisit de se distancier d'un manuel contre les djihadistes

30/09/2014 09:17 EDT | Actualisé 30/11/2014 05:12 EST
JM LOPEZ via Getty Images
Iraqi Kurdish Peshmerga fighters fire at Islamic-State (IS) militant positions, from their position on the top of Mount Zardak, a strategic point taken 3 days ago, about 25 kilometres east of Mosul on September 9,2014. Kurdish forces in the north have been bolstered by US strikes and took control of Mount Zardak, a strategic site that provides a commanding view of the surrounding area, a senior US officer said. AFP PHOTO/ JM LOPEZ (Photo credit should read JM LOPEZ/AFP/Getty Images)

WINNIPEG - La Gendarmerie royale du Canada a choisi de se distancier d'une brochure réalisée par deux groupes islamiques visant à empêcher de jeunes musulmans à se joindre à des mouvements extrémistes.

L'objectif de ce manuel intitulé «Unis contre le terrorisme» est de concurrencer les vidéos de recrutement produites par des groupes extrémistes comme l'État islamique. Cette brochure a été publiée par le Conseil national des musulmans canadiens et l'Association des services sociaux islamiques.

Mardi, la GRC a publié un communiqué disant qu'elle ne pouvait pas appuyer, en dernière analyse, «le ton accusatoire de certains éléments de la brochure». Elle a donc enjoint la GRC du Manitoba de ne pas continuer avec cette initiative.

Le corps policier a reconnu avoir contribué à la section intitulée «Comprendre la radicalisation et le rôle de la GRC dans l'application des lois et de la sécurité nationale» du manuel. Il a toutefois ajouté qu'il n'était pas imputable de toute autre matière contenue dans cette publication.

La GRC n'a pas voulu préciser quel aspect de la brochure l'inquiétait. Toutes les questions à ce sujet devaient être posées aux deux groupes islamiques, a-t-il affirmé.

Lundi, la présidente de l'Association des services sociaux islamiques, Shahina Siddiqui, avait dit que ce manuel était un guide visant à informer les parents des signes pouvant démontrer une radicalisation chez leurs enfants: un soudain comportement antisocial, un intérêt pour les sites Internet de groupes extrémistes et des opinions contre les femmes.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'État islamique en 7 points