POLITIQUE

Agnès Maltais mécontente du départ d'Élaine Zakaïb

30/09/2014 02:59 EDT | Actualisé 30/09/2014 03:13 EDT
PC

QUÉBEC - La leader parlementaire de l'opposition officielle, Agnès Maltais, s'est dite mécontente mardi de la démission de sa collègue Élaine Zakaïb, annoncée la veille.

Mme Zakaïb a quitté ses fonctions de députée pour participer à la relance des boutiques Jacob, une entreprise québécoise en difficulté.

Agnès Maltais s'est dite déçue du départ de sa collègue. «Je ne suis pas plus contente, je vous le dis, du départ d'Élaine Zakaïb que du départ de Christian Dubé», a-t-elle affirmé sans détour.

La leader parlementaire affirme qu'elle n'est pas contente «pour la démocratie, parce qu'il y a eu une élection récemment».

Mme Maltais croit que les parlementaires devraient se livrer à une réflexion sur le rôle des députés d'arrière-ban ou de l'opposition.

Elle cite en rafale les noms d'autres députés qui ont quitté en cours de mandat au fil des dernières années: Christian Dubé, Emmanuel Dubourg, Monique Jérôme-Forget, Camille Bouchard et François Legault.

«Et maintenant Élaine Zakaïb. Je pense qu'on a une réflexion à faire sur le rôle des députés, leur valorisation [...] il y a une réflexion collective à faire.»

Selon elle, cette réflexion doit se faire en dehors du cadre partisan.

«Moi, je le sais, j'ai vécu seize ans ici, ça prend un bout de temps avant de trouver ta place dans l'opposition, où tu peux sentir que tu agis», ajoute-t-elle.

Mme Maltais a également rappelé qu'elle a appuyé un projet de loi du gouvernement Marois qui prévoyait de ne pas verser une allocation de transition aux députés. Toutefois, Mme Zakaïb et M. Dubé ont tous les deux renoncé à leurs allocations de départ.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Pauline Marois: sa carrière politique en images