NOUVELLES

Départ timide pour le covoiturage sur l'autoroute Robert-Bourassa (VIDÉO)

29/09/2014 07:07 EDT | Actualisé 29/09/2014 07:07 EDT

Le projet pilote du ministère des Transports du Québec (MTQ) sur le covoiturage sur l'autoroute Robert-Bourassa, qui a été lancé à 7 h ce matin à Québec, ne semble pas avoir attiré beaucoup d'automobilistes jusqu'à présent.

Le MTQ estime qu'environ 20 % des automobilistes qui passent sur l'autoroute Robert-Bourassa chaque jour sont susceptibles de faire du covoiturage, mais on était loin du compte, ce matin, à l'heure de pointe. « Les premiers constats montrent en effet une utilisation plus basse », a reconnu Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ.

Ce dernier estime qu'il est encore beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions quant à l'efficacité de la voie réservée.

« Déjà, on se rend compte qu'il y a des gens qui ont utilisé la voie réservée ce matin, mais il y a de la place pour que d'autres gens modifient leurs habitudes de circulation et empruntent cette voie réservée au covoiturage », a affirmé le porte-parole du MTQ.

Guillaume Paradis se dit néanmoins satisfait et fait savoir que la situation s'est bien déroulée, notamment dans le secteur du viaduc de la rue Careau, où il s'était posté à compter de 7 h.

À compter d'aujourd'hui, les automobilistes qui sont à deux et plus par véhicule ont désormais accès à la voie réservée aux heures de pointe. Les automobilistes testent aussi les nouveaux panneaux électroniques pour varier la vitesse sur l'autoroute. Selon l'heure de la journée, la vitesse permise sera haussée ou abaissée.

La voie réservée permet de sauver 5 minutes

Un de nos journalistes a testé ce matin l'efficacité de la voie réservée au covoiturage. Il a mis 25 minutes pour effectuer le trajet entre Val-Bélair et l'Université Laval. Le 2 septembre dernier, le même trajet, via les voies normales sur l'autoroute Robert-Bourassa, avait nécessité 30 minutes.

Rappelons qu'environ 3500 véhicules circulent à l'heure de pointe sur l'autoroute Robert-Bourassa.

Ce projet pilote du MTQ devrait contribuer à régler les problèmes grandissants de congestion routière dans la capitale.

« Ce que l'on souhaite, c'est améliorer la fluidité sur Robert-Bourassa [...] On a un certain nombre de gens qui font du covoiturage. On croit qu'ajouter ces gens-là sur la voie réservée permettra de conserver une certaine fluidité sur la voie réservée tout en enlevant des véhicules sur les voies normales », dit Guillaume Paradis.

Ce dernier ajoute que les policiers surveilleront étroitement les automobilistes fautifs.

« On nous a dit qu'il allait y avoir une surveillance accrue et importante des voies réservées pour s'assurer de deux choses : que seuls les gens qui y ont vraiment accès l'utilisent et que les vitesses de limite soient respectées », affirme le porte-parole du MTQ.

Le MTQ a ciblé deux endroits où il sera interdit d'entrer ou de sortir de la voie réservée :

  • en direction nord, entre le chemin Sainte-Foy et l'autoroute Charest
  • en direction sud, entre le boulevard Wilfred-Hamel et le chemin de fer

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission «Ça commence bien!», rendez-vous sur le site de V Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Driving In The Future: 6 Recent Car Features You Didn't Know About