NOUVELLES

Les Expos de Montréal en 15 images marquantes (PHOTOS)

29/09/2014 06:04 EDT | Actualisé 29/09/2014 06:06 EDT

Il y a 10 ans lundi, les Expos jouaient leur dernier match à Montréal. Retour sur 15 des moments les plus marquants de leurs 36 saisons d'histoire dans la métropole.

14 AVRIL 1969, PREMIER MATCH AU STADE DU PARC JARRY

Quelques jours après avoir disputé et gagné la première partie de leur histoire au Shea Stadium, contre les Mets de New York, les Expos jouent leur premier match à Montréal. Il s'agit aussi de la première rencontre de la Ligue majeure de baseball à être disputée en sol canadien. Devant près de 30 000 personnes, les Expos l'emportent 8-7 face aux Cardinals de St-Louis. « Nos Z'Amours » gagnent le coeur des partisans montréalais.

6 AVRIL 1972, ÉCHANGE DE RUSTY STAUB

Les Expos échangent la première grande vedette du club, Rusty Staub, aux Mets de New York. Le no 10 avait été le premier athlète de l'histoire à remporter le titre de joueur de l'année des Expos en 1969. Celui qui avait appris le français lors de sa présence à Montréal était très apprécié du public québécois, qui l'avait surnommé « le grand orange ». Lors de son court retour à Montréal, en 1979, à sa première présence au marbre, la foule de près de 60 000 spectateurs lui réserve une ovation monstre.

15 AVRIL 1977, LES EXPOS S'OFFRENT LE STADE OLYMPIQUE

L'année suivant les Jeux olympiques de Montréal, les Expos élisent domicile au stade olympique. Le match d'ouverture dans le nouveau stade attire plus de 57 000 spectateurs. Les Expos se sont toutefois inclinés 7 à 2 contre les Phillies de Philadelphie.

19 OCTOBRE 1981, LE BLUE MONDAY

La seule participation de l'histoire des Expos à une série de championnat de la Ligue nationale, en cette saison 1981 écourtée par une grève, prend fin avec un circuit de Rick Monday, des Dodgers de Los Angeles. Cette longue balle anéantit l'espoir des Expos d'atteindre une première Série mondiale. L'événement, survenu de surcroît un lundi (monday), est rebaptisé Blue Monday par les partisans de l'équipe.

13 JUILLET 1982, LE MATCH DES ÉTOILES

Gary Carter, Andre Dawson, Steve Rogers, Tim Raines et Al Oliver : cinq joueurs des Expos participent au match des étoiles présenté au Stade olympique de Montréal devant une foule de 59 057 spectateurs. C'est la première fois que ce rendez-vous annuel des meilleurs joueurs du baseball majeur a lieu à l'extérieur des États-Unis. La Ligue nationale l'emporte 4 à 1 et enregistre ainsi une 11e victoire consécutive lors de cette confrontation.

10 DÉCEMBRE 1984, GARY CARTER EST ÉCHANGÉ

Le club échange son receveur vedette Gary Carter aux Mets de New York, contre quatre joueurs. Plusieurs sont d'avis que cette transaction marqua le début de la fin pour les Expos.

23 AOÛT 1989, YOUPPI! AU BANC DES PÉNALITÉS

Youppi! devient la première mascotte en Amérique du Nord à être expulsée d'un match de sport professionnel. Le gérant des Dodgers de Los Angeles, Tommy Lasorda, se plaint que les cabrioles que fait la mascotte des Expos sur l'abri des joueurs de son équipe ennuient ses troupes, et l'arbitre ordonne à Youppi! de quitter les abords du terrain. On peut comprendre l'impatience de Lasorda : ce match, le plus long de l'histoire des Expos, se terminera en 22e manche. Les Dodgers l'emportent 1-0.

28 JUILLET 1991, MATCH PARFAIT DE DENNIS MARTINEZ

Les amateurs se souviennent encore de l'exaltation caractéristique du présentateur Rodger Brulotte à la suite du 27e et dernier retrait du lanceur Dennis Martinez lors d'un match contre les Dodgers à Los Angeles. Martinez procure à la franchise son premier match parfait et s'inscrit ainsi dans le livre des records du baseball majeur.

22 MAI 1992, L'ARRIVÉE DE FELIPE ALOU COMME GÉRANT

Alors que l'équipe est en déroute sous les ordres de Tom Runnells, qui peine à la relever après le départ de leur gérant Buck Rodgers, Felipe Alou se voit octroyer le poste de gérant du club. Il remet l'équipe sur les rails. Les Expos terminent deuxièmes dans la division Est de la Ligue nationale, avec 87 victoires contre 75 défaites.

12 AOÛT 1994, UNE GRÈVE ET UN RÊVE BRISÉ

Tout se déroule à merveille pour le club cette année-là. Les Expos sont en voie de connaître la meilleure saison de leur histoire et, le 12 août, ils occupent le premier rang de la division est de la Ligue nationale et possèdent le meilleur dossier du baseball majeur (74-40). L'équipe détient une avance de six parties sur les Braves d'Atlanta, les billets pour la Série mondiale sont imprimés. Malheur : une grève déclenchée par l'Association des joueurs cette journée-là met fin aux espoirs des Expos d'accéder aux séries.

11 NOVEMBRE 1997, PEDRO MARTINEZ REÇOIT LE TROPHÉE CY YOUNG

Le lanceur des Expos, Pedro Martinez, reçoit le trophée Cy Young remis au meilleur lanceur de l'année dans la ligue majeure de baseball. Il est élu presque unanimement vainqueur (25 des 28 votes) par les journalistes membres de la Baseball Writers Association of America. Il sera échangé aux Red Sox de Boston en vue de la saison suivante.

DÉCEMBRE 1999 À FÉVRIER 2002, LE RÈGNE DE JEFFREY LORIA

Le 9 décembre 1999, le marchand d'art Jeffrey Loria devient propriétaire des Expos, que Claude Brochu s'est résolu à vendre après avoir échoué à obtenir des subventions des gouvernements fédéral et provincial pour construire un nouveau stade au centre-ville. Loria entretient de mauvaises relations avec les partisans, les diffuseurs et la presse, qui le soupçonne de vouloir déménager le club. En 2002, après un autre projet de nouveau stade avorté, il vend le club à une société de tutelle détenue par les 29 autres équipes, pour 120 millions de dollars, le temps de relocaliser la concession dans une autre ville.

2002, L'ANNÉE DE VLADIMIR

Le dernier grand joueur des Expos a été sans contredit Vladimir Guerrero (1996 à 2003). Sa saison 2002 est exceptionnelle. Il totalise 206 coups sûrs, 39 circuits et 40 buts volés, dans une indifférence quasi totale, le creux étant atteint le 5 septembre, lorsque l'équipe attire une maigre foule de 2134 spectateurs. En 2004, celui que l'on surnomme Vlad signe un lucratif contrat comme joueur autonome avec les Angels d'Anaheim et quitte l'équipe.

2003, L'EXIL À PORTO RICO

Afin de générer des revenus, les Expos en mal de spectateurs au Québec disputent 22 matchs au stade Hiram Bithorn de San Juan, à Porto Rico. À la fin du mois d'août, les Expos balaient une série de quatre parties contre les Phillies de Philadelphie au stade olympique, dans une ambiance rappelant les belles années des Expos. Toutefois, l'équipe perd les sept parties suivantes. Ses espoirs d'une participation aux séries s'évanouissent. Ironie du sort, les Marlins de la Floride de leur ex-propriétaire Jeffrey Loria remporteront les grand honneurs cette année-là.

29 SEPTEMBRE 2004, NOS « Z'AMOURS » DÉMÉNAGENT À WASHINGTON

Le club joue son dernier match à Montréal devant une foule de 31 395 spectateurs. Ils subissent un cuisant revers de 9 à 1 aux mains des Marlins de la Floride. Ils disputeront le dernier match de leur histoire quelques jours plus tard, le 3 octobre, au Shea Stadium, domicile des Mets de New York. Ils y avaient disputé leur tout premier match, 35 ans plus tôt.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Gary Carter (1954-2012)