NOUVELLES

Stéphane Ouellet a tout donné, mais ça n'a pas été suffisant face à Cédric Spera (PHOTOS)

27/09/2014 10:09 EDT | Actualisé 28/09/2014 10:02 EDT
PC

Il y avait Beterbiev-Cloud, mais le peu de spectateurs qui s'étaient déplacés au Centre Bell samedi soir y étaient aussi pour assister au retour de Stéphane Ouellet dans le ring.

Le poids moyen que l'on surnomme "Le Poète" n'avait pas boxé depuis sa cuisante défaite face à Joachim Alcine, le 17 décembre 2004. Cette fois, Ouellet (29-6, 18 K.-O.) avait rendez-vous avec le Belge Cédric Spera (11-2, 2 K.-O.) dans un combat modeste de quatre rounds.

L'article se poursuit après la galerie photos.

Boxe: Stéphane Ouellet vs Cédric Spera

Ouellet a démontré beaucoup de courage, mais ça n'a pas été suffisant pour l'emporter face à Spera, de 18 ans son cadet, qui a inscrit une victoire par décision unanime. Les trois juges ont remis des cartes de 39-36 en sa faveur.

Le boxeur de 43 ans de Jonquière s'est amené sur le ring au son de "Tower of Song" de Leonard Cohen, mais surtout des bruyants encouragements de la foule, qui a réduit au silence l'annonceur-maison, Christian Gauthier.

Ouellet a amorcé ce combat sur les chapeaux de roues, ébranlant notamment Spera d'un solide crochet de gauche au visage, ce qui a forcé le Belge à se réfugier dans les câbles. Ouellet a aussi démontré qu'il pouvait encaisser, comme lorsque Spera l'a touché d'un bon crochet de droite au visage.

Au deuxième, Ouellet a eu le dessus dans la première moitié du round, mais c'est Spera qui a eu le dessus dans la deuxième, atteignant plusieurs fois le Québécois au visage. Ce dernier s'en est sorti en accrochant.

Plus efficace au troisième, Ouellet a toutefois été solidement touché à la joue gauche et saignait abondamment.

Ouellet a affiché une plus belle forme au quatrième, plaçant quelques bons coups, mais le Belge est revenu avec une solide droite au visage qui lui a fait visiter le tapis. Survivant au compte de huit, Ouellet est revenu terminer le combat sous les encouragements de la foule, mais le mal était fait.

Quand la cloche finale a retenti, la foule lui a réservé une autre chaleureuse ovation.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Boxe : Éric Barrak Vs Oscar Rivas