NOUVELLES

Financement public du retour des Nordiques : Couillard exige l'implication du privé

27/09/2014 08:54 EDT | Actualisé 27/09/2014 08:54 EDT
ASSOCIATED PRESS
Premier Philippe Couillard of Quebec speaks at the New England Governors and eastern Canadian Premiers 38th annual conference Monday, July 14, 2014, in Bretton Woods, N.H. Energy and economic collaboration were the main topics at Sunday and Monday's conference. Eastern Canada is rich in hydropower while New England markets are eager to shore up supply and control some of the nation's highest energy costs. (AP Photo/Jim Cole)

Le premier ministre Philippe Couillard a effectué vendredi une visite du chantier de l'amphithéâtre, à Québec, au cours de laquelle il s'est dit ouvert à un partenariat financier dans une équipe de la LNH, à la condition que les contribuables en retirent un profit.

S'il a entrouvert la porte à un tel partenariat financier, le premier ministre, qui visitait l'amphithéâtre pour la première fois, s'est tout de même montré prudent, comme il l'avait fait la veille.

Il a insisté pour dire que les contribuables avaient déjà investi dans le nouvel amphithéâtre et que l'équilibre budgétaire est la priorité du gouvernement.

« Là, on est dans une situation où les finances publiques sont ce qu'on connaît [...] Le contribuable ne sera pas au bâton en premier là-dedans », a répété le premier ministre.

Philippe Couillard a fait savoir qu'un partenariat financier de Québec ne pourrait être envisagé que dans un contexte économique favorable et en fonction d'un scénario où le gouvernement serait partenaire. « Laissons les choses se placer, voyons un projet, voyons les partenaires privés s'avancer puis il y aura peut-être lieu, à ce moment-là, de voir ce que le gouvernement peut faire, à ce moment-là », a dit le premier ministre.

« Il faut qu'il y ait un projet réel, il faut qu'il y ait un montage financier réel, il faut qu'il y ait un partenaire privé déjà fortement engagé et concrètement engagé, et si c'est payant avoir une équipe de hockey, je veux que les contribuables fassent de l'argent également », a ajouté Philippe Couillard.

Le premier ministre « impressionné »

Par ailleurs, le premier ministre s'est dit « impressionné » par l'avancement des travaux. « C'est une grande fierté pour le Québec, pour la ville de Québec [...] C'est une œuvre d'une grande complexité, mais qu'on commence à voir dans sa réalité », a réagi Philippe Couillard.

« On espère que l'amphithéâtre sera utilisé, et beaucoup pour le hockey », a-t-il ajouté, en s'adressant au maire Labeaume, qui l'accompagnait.

Régis Labeaume a quant à lui tenu à préciser que la construction de l'amphithéâtre respectait l'échéancier. « Jusqu'à date, on est à l'intérieur de nos budgets [...] On a le contrôle total sur le projet », a fait savoir le maire de Québec.

Les travaux de l'amphithéâtre avancent. La structure d'acier, qui a coûté 46 millions de dollars, est terminée et le toit a également été installé. Dans les prochaines semaines, les travailleurs perceront le béton pour installer les ancrages afin de fixer les sièges des gradins.

L'amphithéâtre, un projet évalué à 400 millions de dollars, sera remis à son gestionnaire, Québecor, dès le mois de juillet 2015.

Québecor mieux placé pour ramener les Nordiques, selon PKP

Le député péquiste Pierre Karl Péladeau, qui a dirigé Québecor avant de se lancer en politique, ne voit pas d'un bon œil la participation financière du gouvernement québécois pour le retour des Nordiques.