POLITIQUE

Le maire du Plateau Mont-Royal, Luc Ferrandez, est le plus absent des élus au conseil municipal

26/09/2014 07:28 EDT | Actualisé 26/09/2014 07:29 EDT
PC

Fidèle à sa réputation, c'est encore une fois le maire de l'arrondissement du Plateau Mont-Royal, Luc Ferrandez, qui est l'élu le plus absent lors des journées ou siège le conseil municipal de Montréal. Il a raté 48 % des journées de conseil entre les mois de novembre 2013 et août 2014, selon des données ouvertes, consultées par Radio-Canada.

Un texte de François Cormier avec la collaboration de Benoît Chapdelaine

En 2012, Luc Ferrandez avait d'ailleurs été menacé d'expulsion du conseil municipal pour son absentéisme.

« Luc Ferrandez s'absente du conseil municipal toujours en raison d'engagements et de responsabilités relatifs à sa fonction de maire du Plateau-Mont-Royal », écrit l'attachée de presse Catherine Maurice, dans un courriel envoyé à Radio-Canada. Luc Ferrandez n'a pas voulu accorder d'entrevue sur le sujet.

En deuxième position arrive Lorraine Pagé, chef du parti Vrai changement pour Montréal. Lorraine Pagé explique avoir raté huit journées de conseil municipal en raison d'un voyage et d'une conférence prévus à son horaire avant l'élection. « Les délais pour pouvoir annuler le voyage étaient passés, alors je ne pouvais pas annuler le voyage », se justifie-t-elle.

La conseillère municipale ne s'inquiète pas outre mesure des absences de son rival politique, Luc Ferrandez : « Je sais bien que monsieur Ferrandez n'est pas absent parce qu'il prend le soleil sur une terrasse. Il travaille dans son arrondissement ».

Des élus présents, mais...

Certains élus de Montréal sont présents aux séances, mais n'assistent pas à l'ensemble des travaux du conseil municipal. Par exemple, le conseiller indépendant Jeremy Searle s'est absenté en partie d'une journée de conseil à huit reprises. Les données n'indiquent pas quelle proportion de la séance il a pu manquer. Même chose pour Émilie Thuilier, de Projet Montréal, qui s'est absentée en partie à cinq reprises.

À Montréal, le règlement sur le traitement des membres du conseil municipal prévoit qu'ils perdent 100 $ à chaque séance à laquelle ils sont absents. On leur retranche également 100 $ lorsqu'ils s'absentent pour un vote.

Toutefois, entre novembre 2013 et août 2014, 25 élus de Montréal affichent une fiche parfaite de présences. Parmi eux, le maire Denis Coderre et le chef de l'opposition Richard Bergeron.

Les sept raisons pour lesquelles un élu ne sera pas pénalisé s'il s'absente

  • Une mission officielle confiée par le maire, le comité exécutif, le conseil de la Ville ou le conseil d'arrondissement
  • L'accouchement ou le soutien à la conjointe lors d'un accouchement
  • Une maladie
  • La maladie de son enfant ou de son conjoint
  • L'acquittement d'un devoir religieux d'obligation
  • Le décès d'un ascendant, d'un descendant, du conjoint, d'un frère ou d'une sœur
  • La célébration de son mariage ou de son union civile ou les événements qui en découlent

À VOIR AUSSI:

Le top 10 des villes à visiter en 2013 selon LonelyPlanet