NOUVELLES

Course-poursuite: elle roule deux kilomètres avec un policier sur le capot (VIDÉO)

26/09/2014 02:03 EDT | Actualisé 26/09/2014 02:04 EDT

Une voiture, un chauffard, et une personne s'accrochant désespérément au capot pour ne pas se faire rouler dessus, ça ne vous rappelle rien? Non ce n'est pas une scène de film. On ne parle pas non plus de cette vidéo où un homme agrippé à sa voiture supplie les autres automobilistes d'appeler la police parce qu'un inconnu est en train de voler son véhicule. Au contraire, c'est bien un représentant des forces de l'ordre qui se retrouve cette fois-ci dans cette position inconfortable.

Jeudi 25 septembre, les automobilistes des rues de San Francisco ont assisté à un bien curieux spectacle. Alors qu'un policier s'apprête à verbaliser une conductrice, cette dernière accélère, ne laissant d'autres choix au représentant des forces de l'ordre que de sauter sur le capot de la voiture pour éviter de se faire renverser. De la voie de gauche, Bo Mounsombath se déporte alors sur la voie la plus à droite, en coupant la route à tous les autres automobilistes. Elle aurait également renversé un motard, qui ne serait toutefois pas blessé. Le policier, lui, est resté accroché au capot pendant 12 pâtés de maisons.

"J'ai paniqué mais je ne voulais pas le renverser"

Un témoin raconte: "au début j'ai cru que c'était un tournage de film, mais le policier criait de façon vraiment très inquiétante". Les policiers ont finalement arrêté la conductrice de 33 ans, près de 2km plus loin. Poursuivie pour agression et délit de fuite, la conductrice aurait volé un ticket de stationnement situé sur une autre voiture pour le placer sur la sienne, affirme le policier. Il raconte à la chaîne de télévision KTVU que le ton a commencé à monter quand il s'est avancé pour verbaliser Bo Mounsombath.

La conductrice quant à elle donne une version des faits bien différente à la chaîne de télévision KRON. "Le policier m'a proposé d'oublier la contravention si je lui faisais des choses. Il insistait pour avoir mon numéro de téléphone, j'ai cru que c'était un faux policier, j'ai eu peur, j'ai paniqué et je me suis enfuie mais je ne voulais pas le renverser" assure-t-elle. Les enquêteurs affirment ne pas écarter ces allégations. Le procès aura lieu mercredi prochain, espérons que cette affaire sera tirée au clair d'ici là.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les meilleures scènes d'excès de vitesse au cinéma