NOUVELLES

L'Impact est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions

25/09/2014 06:49 EDT | Actualisé 25/09/2014 06:50 EDT
PC

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal n'a même pas eu besoin de mettre le pied sur la pelouse afin de s'assurer d'une place en quarts de finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF.

En congé, l'Impact s'est qualifié pour les éliminatoires de ce tournoi tard mercredi soir, puisque les Red Bulls de New York ont été incapables d'aller chercher une victoire au Salvador. Le match nul de 0-0 entre les Red Bulls et le C.D. FAS signifie que l'équipe de la MLS ne peut plus rattraper l'Impact au sommet de leur groupe.

Le résultat: le Stade olympique sera bleu, blanc et noir quand l'Impact jouera son match à domicile en quart de finale en février prochain, une première en six ans pour l'équipe.

"De se qualifier sans avoir à jouer notre dernier match démontre l'effort que nous avons mis dans cette compétition, a déclaré l'attaquant de l'Impact Jack McInerney, jeudi. C'est de la bonne publicité pour les équipes. Notre objectif a été atteint hier soir (mercredi)."

L'Impact a amorcé sa campagne en Ligue des Champions avec des victoires de 1-0, à Montréal, et de 3-2, au Salvador, contre le C.D. FAS en août. Les champions canadiens ont ensuite défait une formation réduite des Red Bulls 1-0 la semaine dernière au stade Saputo.

L'aventure de l'Impact en Ligue des Champions sert de baume pour l'équipe, qui a connu une saison très difficile en Major League Soccer. L'Impact (6-17-6) occupe le dernier rang dans l'Est et est déjà éliminé de la course aux éliminatoires.

La promesse de matchs importants en février pourra au moins faire sourire les amateurs pendant l'hiver.

"Nous sommes parmi les huit meilleures équipes en Amérique du Nord, a déclaré Marco Di Vaio, qui a inscrit quatre buts en trois matchs dans la phase de groupes. C'est une grande journée pour l'équipe. En février, ce sera un des matchs les plus importants dans l'histoire de l'équipe."

Même s'il a joué un rôle clé dans le parcours de l'Impact, Di Vaio ne devrait pas être en uniforme en février, lui qui devrait disputer ses derniers matchs avec l'Impact le mois prochain.

La semaine dernière, l'Italien de 38 ans a fortement laissé entendre qu'il allait rentrer en Italie après la saison, peu importe les aspirations de l'Impact en Ligue des Champions.

"Je ne peux pas revenir pour seulement deux matchs, a dit l'ancien international italien. Ça ne change rien. Si je reviens, ce sera pour l'ensemble de la saison, pas pour deux mois."

La dernière participation de l'Impact aux quarts de finale de la Ligue des Champions remonte à 2009, quand l'équipe a perdu 5-4 contre l'équipe mexicaine du Santos Laguna au total des buts. L'Impact jouait alors en deuxième division nord-américaine.

L'Impact avait gagné son match à domicile 2-0, devant plus de 55 000 spectateurs au Stade olympique.

Le produit de l'Académie de l'Impact Maxim Tissot, qui était âgé de 17 ans

à l'époque, se souvient très bien de ce match. Il était dans les estrades quand Eduardo Sebrango avait marqué les deux buts dans la victoire de l'Impact.

"L'ambiance était incroyable, a dit Tissot, qui jouait à l'époque pour le club-école de l'Impact, l'Attak de Trois-Rivières. Je m'en souviens très bien. Quel match!"

Deux semaines plus tard au Mexique, l'Impact menait par un but à la mi-temps, mais le Santos Laguna avait réussi l'impossible en deuxième demie, éliminant ainsi l'Impact.

"J'étais certain que nous allions gagner, a dit Tissot, qui est maintenant âgé de 22 ans. Pour les gars qui ont regardé le match, nous ne voulons pas que l'histoire se répète. Nous devons retenir la leçon et franchir les quarts de finale."

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Défaite de l'Impact le 14 septembre 2013