DIVERTISSEMENT

Les films à l'affiche, semaine du 26 septembre: The Notebook, Skeleton Twins, La Ritournelle... (PHOTOS)

25/09/2014 12:25 EDT | Actualisé 25/09/2014 12:25 EDT
Mediafilm

Dans The Notebook, c'est l'univers éclaté de deux jumeaux confié à leur grand-mère pendant une guerre. Ce succès d'Agota Kristof, premier tome d'une trilogie, fait fortement réfléchir sur la nature humaine.

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec :

Les films de la semaine - 26 septembre

2 TEMPS 3 MOUVEMENTS

Canada. 2013. 86 min.

Drame de Christophe Cousin avec Zacharie Chasseriaud, Antoine L'Écuyer, Aure Atika, Philomène Bilodeau, Anne-Marie Cadieux, Léo Caron.

Sa mère veuve ayant décidé, malgré ses objections, de quitter la France pour s'établir au Québec, où elle a trouvé un travail de nuit dans un bar, Victor traîne son spleen dans les couloirs de sa nouvelle école secondaire. Sommé par le directeur d'aller étudier à la bibliothèque après un énième retard à un cours, l'adolescent, qui n'en fait qu'à sa tête, va plutôt fumer sur le toit de l'établissement. C'est là qu'il voit un autre jeune, en équilibre précaire sur la corniche. Après avoir accidentellement provoqué la chute du garçon, qui s'apprêtait de toute façon à sauter, Victor, sur une impulsion, s'empare du lecteur MP3 près du cadavre puis déclenche l'alarme d'incendie de l'école avant de prendre la fuite. Les jours suivants, l'adolescent déboussolé clame son innocence auprès des enquêteurs, perd sa virginité dans les bras d'une fille de sa classe, se chamaille avec sa mère qui fréquente un collègue de travail et se présente sous de faux prétextes chez la mère du disparu, dans le but de comprendre les motifs de son geste suicidaire. Or, c'est auprès du meilleur ami de ce dernier, et à l'aide d'une vidéo sur le lecteur MP3, que Victor éclaircira ce mystère.

Dans ce premier long métrage, Christophe Cousin démontre un talent sûr pour la création d'atmosphère et la composition d'images expressives. Par contre, son récit sur les tourments de l'adolescence et le déracinement manque un peu de substance. Le jeune Zacharie Chasseriaud (LES GÉANTS, AU NOM DU FILS) crève l'écran, et ses partenaires sont tous bien dirigés.

20,000 DAYS ON EARTH

Grande-Bretagne. 2014. 97 min.

Documentaire musical de Iain Forsyth et Jane Pollard.

Alors qu'il célèbre son 20 000e jour sur Terre, Nick Cave livre ses réflexions sur la création, évoque ses souvenirs d'enfance et révèle son rapport au sacré. Quand il n'est pas au clavier de son piano, l'artiste australien s'enchaîne à celui de sa vieille dactylo pour écrire des romans, des poèmes et des chansons. Le soir, il se détend en regardant la télévision avec ses deux jeunes fils. Au volant de sa voiture, il sillonne les rues de Brighton Beach, sa ville d'adoption en Angleterre. Des amis, dont l'acteur Ray Winstone et la chanteuse Kylie Minogue, se joignent à lui au cours de ces randonnées. Sur la route, il en profite pour s'arrêter chez son vieux complice et membre de son groupe The Bad Seeds, le compositeur Warren Ellis, avec qui il casse la croûte en se remémorant les moments marquants de leur carrière. Entre deux séances chez le psychanalyste, où il parle de son rapport avec son père qu'il a perdu à 19 ans, Cave retrouve ses musiciens en studio et sur scène. Ensemble, ils interprètent des chansons de l'album "Push the Sky Away".

Fort de la générosité du charismatique Nick Cave, ce mélange fluide de documentaire et de fiction fait la part belle à la musique envoûtante et aux propos fascinants de l'artiste australien. Soutenue par un montage efficace, cette habile réalisation des nouveaux venus Iain Forsyth et Jane Pollard bénéficie d'une riche atmosphère onirique.

HECTOR AND THE SEARCH FOR HAPPINESS

Allemagne. 2014. 114 min.

Comédie dramatique de Peter Chelsom avec Simon Pegg, Rosamund Pike, Toni Collette, Stellan Skarsgard, Jean Reno, Christopher Plummer.

Hector est un psychologue timoré et fantasque, épris de sa routine mais craignant de passer à côté de la vie. Il décide donc un jour d'abandonner temporairement son existence rangée et sa compagne aimante pour arpenter le monde afin de comprendre comment d'autres vivent la poursuite du bonheur. En route, Hector se lie d'amitié avec un millionnaire cosmopolite, tombe amoureux d'une inconnue à Shanghai, échange avec un vieux moine tibétain, retrouve un ami médecin en Afrique, renoue avec une ex à Los Angeles et vit mille autres aventures, notant soigneusement les leçons apprises à chaque fois dans un carnet de notes truffé de dessins, qui s'animent parfois au gré de sa fantaisie. Mais sa quête effrénée le rapproche-t-elle vraiment de ce qu'il recherche, ou ne risque-t-elle pas plutôt de lui faire perdre ce qu'il possédait sans même le savoir?

Fable puérile sur la quête du bonheur, ce croisement raté entre EAT PRAY LOVE et THE SECRET LIFE OF WALTER MITTY mêle pensée magique, psycho pop et exotisme à rabais. Une distribution quatre étoiles se perd dans un scénario peu inspiré et une mise en scène peu inspirante. Résultat: une "comédie légère" d'une rare lourdeur, où personne ne risque de trouver son bonheur.

JUSTICIER, LE (Equalizer, The)

États-Unis. 2014. 132 min.

Thriller de Antoine Fuqua avec Denzel Washington, Marton Csokas, David Harbour, Johnny Skourtis, David Meunier, Chloë Grace Moretz, Haley Bennett, Melissa Leo, Bill Pullman.

Ancien agent de la CIA, Robert McCall mène une existence discrète à Boston, où il a trouvé un travail dans un magasin de rénovation. Mais il décide de reprendre du service en tant que justicier solitaire pour venger une prostituée adolescente, sévèrement battue par son souteneur, un gangster russe qui rançonne les commerçants de son quartier, avec la complicité de policiers corrompus. Après avoir éliminé le criminel et ses sbires, McCall devient la cible d'un tueur redoutable, envoyé par un puissant caïd de Moscou.

13 ans après TRAINING DAY, Antoine Fuqua offre au charismatique Denzel Washington un rôle aux antipodes, celui d'un redresseur de torts vertueux et quasi invincible, inspiré d'un personnage d'une série télévisée des années 1980. Le récit n'est pas exempt de clichés, mais la réalisation stylisée, maniérée par moments, navigue habilement entre calme et violence.

NOTEBOOK, THE (A Nagy Fuzet)

Hongrie. 2013. 112 min.

Drame de Janos Szasz avec Laszlo Gyemant, Andras Gyemant, Piroska Molnar, Orsolya Toth, Ulrich Thomsen, Ulrich Matthes, Gyongyver Bognar, Diana Kiss, Peter Andorai, Janos Derzsi.

Au plus fort de la guerre, une jeune mère, dont le mari est reparti au front, doit se résoudre à confier ses deux fils chéris, jumeaux âgés de douze ans, à sa propre mère, qui vit seule dans une petite ferme. Cette dernière, surnommée la sorcière parce que soupçonnée d'avoir empoisonné son époux il y a vingt ans, accueille avec dureté ces garçons polis et timides, leur signifiant que s'ils veulent manger, ils doivent travailler. Sans nouvelles de leur mère, les jumeaux, en proie aux insultes et violences de leur aïeule, des villageois et des soldats étrangers qui occupent le pays, entreprennent de s'endurcir le corps et l'esprit à l'aide de divers exercices. Et ce, sans cesser de consigner toutes leurs tribulations, de la manière la plus exacte possible, dans le grand cahier que leur a offert leur père.

Le Hongrois Janos Szasz (THE WITMAN BOYS) signe une adaptation fidèle et percutante du roman "Le Grand Cahier" de sa compatriote Agota Kristof. La réalisation maîtrisée épouse l'esprit de cette fable grinçante sur l'inhumanité et la survie en temps de guerre, tandis que les jumeaux Laszlo et Andras Gyemant jouent leurs rôles avec l'impassibilité requise.

PRIDE - UNE RENCONTRE IMPROBABLE (Pride)

États-Unis. 2014. 120 min.

Comédie dramatique de Matthew Warchus avec Ben Schnetzer, George Mackay, Andrew Scott, Dominic West, Paddy Considine, Imelda Staunton, Bill Nighy.

À l'été 1984, alors que Margaret Thatcher gouverne l'Angleterre d'une poigne de fer, l'Union Nationale des mineurs vote la grève. Ce même été, le timide Joe, qui cache son homosexualité à ses parents, participe pour la première fois à la parade de la fierté gay. Au hasard du défilé, il croise Mark, activiste homosexuel avec qui il sympathise. Joe se met alors à fréquenter la librairie tenue par Gethin et Jonathan, lieu de rassemblement de Mark et de sa bande. Constatant que les mineurs sont, à l'instar des gays et lesbiennes, malmenés par le gouvernement et la presse, Mark annonce qu'ils viendront en aide à des familles de mineurs en grève. À la suite d'un quiproquo, Mark, Joe, Gethin, Jonathan et la lesbienne Zoe reçoivent la visite de Dai, mineur d'un petit village du pays de Galles, qui accepte de bonne grâce leur soutien financier. Cependant, le syndicat national voit d'un mauvais oeil l'alliance incongrue entre les deux groupes.

Une distribution prestigieuse porte fièrement ce récit inspirant tiré d'une page encore peu explorée de l'histoire de l'Angleterre. Raconté en un savant mélange d'émotion et d'humour, peuplé de personnages colorés et attachants, PRIDE bénéficie d'une mise en scène fébrile, qui sied parfaitement à l'agitation de l'époque.

QU'EST-CE QU'ON FAIT ICI?

Canada. 2014. 99 min.

Drame de Julie Hivon avec Maxime Dumontier, Sophie Desmarais, Joëlle Paré-Beaulieu, Charles-Alexandre Dubé, Frédéric Millaire-Zouvi, Guylaine Tremblay.

De retour à Granby après un voyage à New York, Yan, jeune architecte à qui tout semble réussir, meurt dans un accident de la route. Ce décès tragique affecte grandement ses quatre amis, à commencer par Maxime, son bouillant collègue de travail, et Lily, la jeune soeur de ce dernier, qui fréquentait le défunt depuis quelques mois à peine. Pour leur part, Simon, employé au zoo de la ville, a du mal à oublier une ancienne flamme, et Roxane, mal dans sa peau, essaie de camoufler ses véritables sentiments à l'égard de Maxime en multipliant les aventures sexuelles. Sans emploi, celui-ci accumule les bévues et trouve refuge chez Simon. Quant à Lily, elle décide de s'impliquer dans une maison de jeunes, question de surmonter son deuil et de retrouver, comme ses amis, un sens à sa vie.

La réalisatrice de CRÈME GLACÉE, CHOCOLAT ET AUTRES CONSOLATIONS et TROMPER LE SILENCE creuse ses thèmes de prédilection dans cette ode à l'amitié et la résilience, nourrie d'éléments autobiographiques. Mis en scène avec sobriété, le récit est toutefois trop éparpillé et peuplé de personnages d'intérêt variable, défendus de manière inégale.

RITOURNELLE, LA

France. 2014. 98 min.

Comédie dramatique de Marc Fitoussi avec Isabelle Huppert, Jean-Pierre Darroussin, Michael Nyqvist, Jean-Charles Clichet, Pio Marmaï, Marina Foïs.

Depuis des années, la pimpante et rêveuse Brigitte aide son mari, le taciturne Xavier, sur leur ferme d'élevage bovin en Normandie. Ils se sont mariés dès la sortie du lycée et leur grand garçon vit maintenant à Paris. Désireuse de fuir une routine aliénante, la belle quinquagénaire s'entiche d'un jeune homme venu participer à une soirée chez les voisins. Prétextant d'aller voir un spécialiste pour soigner la plaque d'eczéma qui grandit sur sa poitrine, Brigitte part seule pour Paris à la recherche de son prince charmant. Mais elle réalise vite que ce dernier n'est qu'un petit goujat. Peu après, la belle Normande se fait aborder par Jesper, un charmant Suédois logé au même hôtel, qui lui offre de passer un bon moment en sa compagnie. Ce que Brigitte accepte, sans se douter que Xavier l'a suivie et la surveille de loin, convaincu que son mariage est désormais révolu.

Malgré son récit connu et sa réalisation fonctionnelle, cette comédie légère de Marc Fitoussi (COPACABANA) recèle suffisamment d'observations judicieuses sur le désoeuvrement rural pour soutenir l'intérêt. Mais c'est le jeu admirable des trois vedettes qui emporte l'adhésion, surtout Isabelle Huppert, parfaite dans une prestation autant fragile que désinvolte.

SKELETON TWINS, THE

États-Unis. 2014. 93 min.

Comédie dramatique de Craig Johnson avec Bill Hader, Kristen Wiig, Luke Wilson, Ty Burrell, Boyd Holbrook, Joanna Gleason.

Alors que Maggie considère fortement l'idée d'en finir, elle reçoit un coup de fil d'un hôpital de Los Angeles, la prévenant que Milo, son frère jumeau, a survécu à une tentative de suicide. Acteur raté, inconsolable depuis le départ de son amoureux, Milo accepte avec réticence l'idée d'aller passer un temps chez sa soeur à New York, là où ils ont grandi. Leurs retrouvailles, après dix ans de silence, ne se font pas sans heurts, comme le constate Lance, le conjoint jovial de la tourmentée Maggie. Durant son séjour, Milo retrouve un ancien professeur qui l'avait séduit quand il était adolescent, pendant que Maggie cède aux avances de son instructeur de plongée sous-marine, au risque de compromettre sa relation avec Lance.

Craig Johnson (l'inédit TRUE ADOLESCENTS) mélange habilement moments cocasses et thèmes délicats (suicide, abus sexuels, etc.) dans ce portrait amusant d'une fratrie dysfonctionnelle, peuplé de personnages secondaires attachants. La réalisation sobre met en valeur le jeu complice des talentueux Bill Hader (SUPERBAD) et Kristen Wiig (BRIDESMAIDS).

TROLLS EN BOITE (Boxtrolls, The)

États-Unis. 2014. 96 min.

Film d'animation de Anthony Stacchi et Graham Annable.

Angleterre, époque victorienne. À Cheesebridge, ville cossue où l'on voue un culte aux fromages les plus odorants, le bruit court que d'horribles trolls mangeurs d'enfants pullulent dans les égouts. En réalité, il s'agit de curieuses créatures, portant des boîtes de carton en guise de carapace, qui s'affairent à recycler les déchets. À la tête d'une équipe de dératiseurs, le vil Archibald Snatcher a la ferme intention d'éradiquer ces "Boxtrolls", afin d'entrer dans les bonnes grâces de lord Portley-Rind. Homme puissant, ce dernier se soucie davantage de ses dégustations de fromages que de sa fillette Winnie. S'éloignant un soir de la maison, celle-ci aperçoit parmi les Boxtrolls un jeune garçon surnommé Eggs. Cet orphelin, élevé dès son plus jeune âge par les créatures de l'égout, ignore qu'il est un être humain. Désirant que la paix règne entre les gentils petits monstres et les habitants de Cheesebridge, Winnie vient en aide à Eggs, dont la famille d'adoption est menacée d'extinction.

Cette adaptation charmante d'un roman d'Alan Snow rappelle l'univers de Dickens, tant par son récit sur le sens de la famille que par sa direction artistique, qui évoque de manière minutieuse l'ère victorienne. Peuplé de personnages truculents, BOXTROLLS bénéficie d'une réalisation soignée en stop-motion d'Anthony Stacchi (OPEN SEASON) et Graham Annable.