NOUVELLES

Élections scolaires: un nouveau parti veut redonner la priorité aux écoles de Montréal

25/09/2014 10:12 EDT | Actualisé 26/09/2014 01:56 EDT
Hero Images via Getty Images

Alors que plusieurs se questionnent sur la pertinence de tenir des élections scolaires, la commissaire indépendante Jocelyne Cyr annonce qu’elle se lance dans la course à la présidence de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) sous la bannière du parti Priorités Écoles. Un rendez-vous aux urnes important pour les électeurs, dit-elle, puisque pour la première fois la présidence sera élue au suffrage universel.

«Je me présente parce que je ne suis pas satisfaite par le manque de vision et de leadership des gens en place actuellement, évoque-t-elle en entrevue avec Le Huffington Post Québec. Il faut dire que l’élection actuelle est aussi très importante, car c’est la première fois que nous allons élire au suffrage universel la présidence de la commission scolaire de Montréal. »

Pour Jocelyne Cyr, même si elle convient que certains commissaires scolaires ne jouent pas activement leur rôle, elle estime toutefois qu’il est important de garder cette structure en place.

«C’est très important de garder en place le conseil des commissaires scolaires pour le rôle qu’il doit jouer au sein de la communauté, pense-t-elle. Il faut que les commissaires et la commission scolaire travaillent avec ses partenaires du milieu pour le bien des élèves.»

«S’il n’y a plus de conseil des commissaires : souhaitez-vous que ça soit le ministère de l’Éducation qui s’occupe des écoles? Je ne pense pas», ironise-t-elle.

D’après la chef de Priorités Écoles, la CSDM a trop souvent pris des décisions importantes sans consulter les partenaires du milieu ainsi que l’avis des principaux intéressés, dont les parents. Une situation que Priorités Écoles veut changer si le parti est élu le 2 novembre prochain, dit-elle.

«On ne peut pas prendre des décisions sans consulter nos partenaires. Des discussions doivent être faites en amont et non après », critique-t-elle, rappelant que le budget de la CSDM est «d’un milliard de dollars… rien de moins».

La candidate dénonce également que la CSDM et le gouvernement eurent dépensé près de 2M$ en enquêtes et recherches afin de démontrer le manque de financement au sein de la CSDM. Une réalité, dit-elle, que les commissaires connaissent depuis 2012.

«Il ne faut pas oublier de souligner que le gouvernement a envoyé un vérificateur à la CSDM afin de vérifier les finances», rappelle-t-elle, indiquant que cette situation est à l’image du «manque de rigueur» dans la gestion des finances à la CSDM.

En effet, il y a quelques jours, le ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, a annoncé qu’il envoyait un vérificateur à la CSDM afin de faire la lumière sur la situation des finances, tout en n’excluant pas le scénario d’une tutelle.

Dans le même sens, la chef de Priorités Écoles accuse la CSDM d’être déconnectée des réalités dans les écoles. Une chose qu’elle veut changer, dit-elle. «Notre nom d’équipe est Priorités Écoles: ça veut tout dire. On veut mettre la priorité sur les écoles», précise-t-elle.

Son objectif, dit-elle, sera de «remettre la persévérance et la réussite scolaire au cœur des priorités de la CSDM», en plus d’accroître l’implication des parents et des partenaires du milieu dans le parcours de l’élève.

Qui est Jocelyne Cyr?

Active au sein du monde scolaire de Montréal depuis plus de 20 ans, la chef de Priorités Écoles a fait ses premières armes à titre de commissaire scolaire parent, avant de briguer les suffrages en 2005 et 2007 avec le parti Le mouvement pour une école moderne et ouverte (MÉMO). Parti qu’elle quittera par la suite pour devenir commissaire indépendante.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les campus des universités canadiennes en photos