NOUVELLES

Plus de 500 scientifiques demandent à Québec de protéger les territoires du Nord

25/09/2014 07:36 EDT | Actualisé 25/09/2014 07:36 EDT
PC

MONTRÉAL _ Plus de 500 scientifiques de partout dans le monde pressent le gouvernement Couillard de respecter sa promesse de protéger des territoires du Nord québécois.

Le premier ministre Philippe Couillard a promis de relancer le Plan Nord, un projet de développement de plusieurs millions de dollars censé créer des milliers d'emplois dans le nord de la province, dans les secteurs miniers, des ressources naturelles et du tourisme.

Dans une lettre ouverte, les scientifiques demandent au gouvernement de protéger la moitié du territoire nordique du développement industriel, comme il était prévu initialement. Ils ajoutent que la nouvelle politique devrait être mise en oeuvre avec la collaboration des Premières Nations de la région.

La province deviendrait ainsi un exemple de développement durable, de conservation de la biodiversité et de lutte contre les changements climatiques pour les autres pays, estiment les signataires.

Le premier ministre Couillard annoncera les principales mesures du nouveau Plan Nord la semaine prochaine à Montréal.

Le projet de développement a été lancé pour la première fois en 2011 par le premier ministre de l'époque, Jean Charest, qui espérait ainsi en faire un élément central de son héritage politique.

Le gouvernement estimait alors que le Plan Nord allait engendrer des retombées de 80 milliards $ en investissements publics et privés, en plus de créer 20 000 emplois.

L'opposition du Parti québécois (PQ) avait vivement dénoncé ce qu'elle présentait comme un "coup de marketing" dans le but de vendre les ressources naturelles québécoises. Le PQ, lorsqu'il a pris le pouvoir en 2012, a abandonné le Plan Nord.

Les libéraux sont toutefois revenus au pouvoir moins de deux ans plus tard avec la promesse de ranimer le projet de leur ancien chef.

Le premier ministre Couillard a d'ailleurs vanté son plan lors d'un discours devant l'Association de politique étrangère à New York cette semaine. Il a notamment souligné que le nord du Québec était riche en ressources naturelles telles que le nickel, le cobalt, le platine, le zinc et l'or.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Faire son épicerie dans le Nord