POLITIQUE

Nouveau-Brunswick: le gouvernement libéral de Brian Gallant en place dans les 10 à 14 prochains jours

24/09/2014 02:03 EDT | Actualisé 24/11/2014 05:12 EST
CP

FREDERICTON - Le premier ministre élu du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, affirme que le moratoire sur l'exploration du gaz de schiste sera l'une de ses priorités lorsque son gouvernement sera en place, dans les prochains jours.

Pendant la campagne électorale, les libéraux avaient promis un moratoire sur la fracturation hydraulique, jusqu'à ce que d'autres études d'impact sur la santé et l'environnement soient réalisées. Les progressistes-conservateurs avaient, au contraire, fait campagne en faveur de l'exploration de cette ressource naturelle.

«Nous voudrions introduire cela le plus rapidement possible», a indiqué M. Gallant, après une rencontre de transition avec le premier ministre sortant, David Alward, mercredi.

Le nouveau gouvernement rencontrera prochainement les fonctionnaires du gouvernement pour déterminer comment il pourra interdire temporairement aux entreprises énergétiques de procéder à des opérations de fracturation hydraulique.

Ces entreprises n'ont pas encore commenté les résultats des élections.

«Je suis très ouvert à les rencontrer et à écouter leurs préoccupations, mais ma position d'imposer un moratoire restera la même», a souligné M. Gallant.

Le premier ministre élu a indiqué qu'il allait aussi consulter d'autres provinces et États qui ont déjà imposé un tel moratoire, comme le Québec, Terre-Neuve-et-Labrador et New York.

La Nouvelle-Écosse interdira vraisemblablement elle aussi la fracturation hydraulique, qui nécessite l'utilisation de plusieurs litres d'eau et l'injection de produits chimiques sous la terre.

«Il y a des États autour de nous qui pourront partager leur expérience sur les meilleures façons de mettre en place (une telle politique)», a déclaré M. Gallant.

Le Parti libéral provincial a remporté 27 sièges aux élections de lundi, devant les progressistes-conservateurs, qui en ont obtenu 21. Les Verts ont quant à eux réussi à faire élire un de leurs candidats.

David Alward a déjà annoncé qu'il démissionnait de son poste de chef de parti, mais il entend continuer de représenter la circonscription de Carleton à l'Assemblée législative.

M. Gallant a livré, mercredi, sa première conférence de presse depuis son élection. Il a abordé d'autres sujets, comme l'avortement et la foresterie.

Il a indiqué qu'il allait vérifier toute l'information disponible sur le plan de foresterie, réparti sur 10 ans, lancé par le précédent gouvernement. Cette politique permettrait aux entreprises d'avoir un accès accru au bois tendre de la province.

M. Gallant estime que plusieurs données sont encore inconnues du public, comme des cartes qui montreraient les territoires touchés. Après avoir tout vérifié et rencontré les différentes parties concernées, il prendra une décision sur la meilleure façon de procéder.

Il a ajouté qu'il tenterait d'éliminer les barrières à l'avortement. Le groupe Reproductive Justice du Nouveau-Brunswick a annoncé qu'il pressera le gouvernement d'abroger l'une des clauses de la Loi sur les paiements des services médicaux, qui permet l'avortement dans certains hôpitaux seulement et avec la permission de deux médecins.

INOLTRE SU HUFFPOST

In Photos: Brian Gallant