DIVERTISSEMENT

Daniel Lanois passera à Montréal avec «Flesh and Machine»

23/09/2014 07:15 EDT | Actualisé 23/09/2014 07:15 EDT
David Leyes

L’auteur-compositeur-interprète et réalisateur Daniel Lanois fera paraître un 14e album studio en octobre qui s’intitule Flesh and Machine. Le contenu de cette galette au tenant fort expérimental sera en partie présenté aux Québécois lors d’une tournée nord-américaine d’une vingtaine de dates, auxquelles s’ajoutent deux prestations à Montréal.

Depuis quelque temps, on savait que Lanois débarquerait prochainement dans certaines villes de la Belle Province pour partager une prestation mélangeant son nouveau matériel à ses incontournables compositions de sa longue démarche artistique. Le génie d’origine canadienne a ajouté l’Astral à sa feuille de visite. Il y donnera deux concerts le 23 novembre, à 18 h et 21 h 30, avec en première partie l’artiste américain Lonnie Holley.

Daniel Lanois avait déjà partagé son envie d’explorer autrement la matière musicale lors d’un magnifique concert au Festival international de jazz de Montréal 2014. On avait alors vu un Lanois se mettre en danger et improviser de magnifique façon avec la complicité de l’excellent batteur Brain Blade, fidèle comparse, et du jeune bassiste Jim Wilson. Tout ceci devant un écran diffusant quelques courts métrages expérimentaux.

Bien que la proposition musicale s’avère toute autre sur l’instrumental Flesh and Machine, il avait néanmoins titillé les spectateurs durant cette première demi-heure de la soirée avec une approche très libre.

Cette fois, ce troisième disque à sortir sous l’étiquette ANTI- est consacré au noise, aux vrombissements variés de basses électroniques et à l’assemblage d’échantillonnages provenant notamment de sonorités trafiquées de steel guitar, de piano et de voix. Une recherche musicale à laquelle se greffe la batterie plus ou moins nerveuse de Kyle Crane (du groupe Everest).

On peut d’ailleurs les voir à l’œuvre sur une vidéo tournée dans le studio de Lanois, à Los Angeles, en Californie. Le musicien de 63 ans se tient devant une console, les mains courant sur différentes touches. Pendant le mix de la chanson Opera, Crane s’en donne à cœur joie sur ses caisses. Au final, c’est une sorte de symphonie électro expérimentale audacieuse qui, paraît-il, illustre assez bien la teneur de l’album Flesh and Machine, qui est considéré par Lanois comme une renaissance artistique.

Au début, ce dernier envisageait d’abord de produire un album de musique ambient s’inspirant de son travail fait auprès de Brian Eno, il y a plusieurs années. C’est finalement devenu « une symphonie de sons remodelés en studio dont les tonalités et les textures sont pratiquement impossibles à identifier ». C’est du moins ce qu’affirme Lanois dans un récent texte publié par son agence. « J’ai tout fabriqué moi-même cet univers de sons mystérieux et du coup créé un nouveau langage musical », dit-il plus loin.

Pour le concert dans la métropole québécoise, l’explorateur aguerri compte débarquer sur les planches avec son équipement de machines pour livrer ses nouvelles pièces à saveur électro. À parier que certaines pièces des albums Acadie, Shine et autres Black Dub feront aussi partie du voyage.

Au sujet des concerts, on peut obtenir toute l’information sur le site internet de Daniel Lanois.

Flesh and Machine sortira le 28 octobre.

Voici la liste des morceaux :

1. Rocco

2. The End

3. Sioux Lookout

4. Tamboura Jah

5. Two Bushas

6. Space Love

7. Iceland

8. My First Love

9. Opera

10. Aquatic

11. Forest City

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

20 chansons québécoises de l'été 2014 en vidéoclip