POLITIQUE

Réforme en santé : un appel au calme est lancé aux employés

22/09/2014 06:57 EDT | Actualisé 22/09/2014 06:57 EDT
PC

Québec tente de calmer le jeu à la veille du dévoilement de la réorganisation du réseau que va présenter le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Un texte de Davide Gentile

Dans une lettre intitulée « Appel au calme » dont Radio-Canada a obtenu copie, le sous-ministre Michel Fontaine tente de rassurer les directeurs généraux d'établissements.

« Le MSSS garde une préoccupation majeure à l'égard du personnel qui pourrait être affecté par l'un ou l'autre des scénarios de réorganisation du réseau ou de sa gouvernance qui sont actuellement en réflexion », peut-on lire dans la missive.

Le texte envoyé vendredi fait suite à quelques sorties faites par les syndicats et certaines associations de gestionnaires quant à la réforme du réseau. Le sous-ministre y indique que les employés auront un rôle majeur à jouer dans ces changements.

« Puisque dans tout changement important le personnel sera toujours l'un des principaux acteurs sur lequel nous devons compter. »

— Le sous-ministre Michel Fontaine

Un cadre du réseau qui a requis l'anonymat estime que cette lettre est « tout à fait hors du commun ». Plusieurs autres sources estiment pour leur part qu'il existe une forte inquiétude chez les cadres de la santé.

Même si la missive vise à « apporter quelques précisions », on n'y dévoile rien du contenu de la réforme à venir. Mais on n'y réfute pas non plus le scénario divulgué par Radio-Canada jeudi. Le sous-ministre y répète d'ailleurs que la démarche « doit nécessairement se traduire par une amélioration pour le citoyen quant à l'accès aux services ».

L'attachée de presse du ministre, Johanne Beauvais, parle d'un message qui vise à rassurer le personnel du réseau. « On se préoccupe de nos ressources humaines », dit-elle : « Et peu importe les scénarios retenus, on va s'assurer que personne ne se retrouve entre deux chaises ».

Il semble certain que le plan final de réorganisation sera présenté d'ici peu. La lettre du sous-ministre est claire là-dessus.

« Nous faisons actuellement le maximum pour que le délai pour le dépôt du projet de loi du ministre soit le plus court possible », écrit Michel Fontaine.

Le ministère de la Santé aurait exigé d'un important groupe de cadres qu'ils s'engagent à la plus stricte confidentialité quant aux discussions qui ont eu lieu récemment. Une preuve de plus que l'on souhaite limiter les spéculations tant que le scénario final ne sera pas déposé.

Quelques statistiques sur la santé des Canadiens