NOUVELLES

Le CSSS de Rimouski-Neigette rappellera 1600 patients

22/09/2014 05:11 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:11 EDT
is / Radio-Canada

Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Rimouski-Neigette procédera à un rappel de 1600 patients qui ont subi une biopsie de la prostate à la clinique externe d'urologie.

« Une vérification de routine sur nos méthodes de désinfection a semé un doute sur les techniques utilisées au cours des dernières années », peut-on lire dans le communiqué envoyé par l'établissement.

Des traces de sang séché ont été retrouvé dans le boîtier du pistolet à biopsie prostatique qui habituellement n'entre pas en contact avec le corps humain. La période problématique identifiée par la direction du CSSS s'étend sur 10 ans, entre 2002 et 2012.

« Il faut comprendre que ce n'est pas habituel. Ce n'est pas un corps étranger qu'on a mis à l'intérieur de quelqu'un, c'est un boîtier, explique le directeur des services professionnels du CSSS, François Delisle. Ça n'a jamais été un problème d'aiguille. Quand on a fait la revue, nous n'avons pas trouvé de cas similaire. »

Les responsables de l'établissement ont fait appel à I'Institut national de santé publique du Québec afin d'avoir de l'aide pour gérer la situation.

Une moyenne de 250 à 275 examen de la prostate sont effectués par année.

La porte-parole du CSSS, Lise Chabot, se montre aussi très rassurante. Elle affirme qu'aucun patient n'est en danger. Selon elle, les chances qu'un d'entre eux souffre d'une complication sont minimes, la probabilité avancée est d'un patient sur un million.

D'ailleurs, à l'été 2013, les dirigeants ont rappelé 75 patients et aucune anormalité n'a été décelée.

Les personnes visées seront jointes par téléphone au cours des trois prochaines semaines et recevront une lettre avec toutes les informations pertinentes.

La porte-parole précise que le CSSS souhaite être transparent dans ses démarches.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques statistiques sur la santé des Canadiens