NOUVELLES

L'État islamique menace les «infidèles» du Canada

22/09/2014 05:35 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:35 EDT
TAUSEEF MUSTAFA via Getty Images
Kashmiri demonstrators hold up a flag of the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) during a demonstration against Israeli military operations in Gaza, in downtown Srinagar on July 18, 2014. The death toll in Gaza hit 265 as Israel pressed a ground offensive on the 11th day of an assault aimed at stamping out rocket fire, medics said. AFP PHOTO/Tauseef MUSTAFA (Photo credit should read TAUSEEF MUSTAFA/AFP/Getty Images)

Le porte-parole de l'État islamique Abu Muhammad Al-Adnani appelle les musulmans du monde entier à s'en prendre aux civils dans les pays qui lui ont déclaré la guerre, dont le Canada.

Dans un fichier audio d'environ 42 minutes distribué sur Twitter dimanche, Al-Adnani s'adresse aux djihadistes et déclare que l'intervention dirigée par les États-Unis en Irak et en Syrie sera « la campagne finale contre les croisés ».

Les Américains, selon lui, ont déclaré la guerre à l'islam. Il appelle ainsi les musulmans du monde entier à afficher leur support envers l'État islamique à travers la violence.

« Si vous pouvez tuer un infidèle américain ou européen - surtout un méchant et dégoûtant Français - ou un Australien ou un Canadien, ou n'importe quel autre infidèle parmi les infidèles qui nous font la guerre, incluant les citoyens des pays qui font partie de la coalition contre l'État islamique, fiez-vous à Allah et tuez-le d'une façon ou d'une autre ».

Ces menaces font écho à celles brandies par le passé, par exemple dans les vidéos des décapitations des journalistes américains James Foley et Steven Sotloff., ainsi que dans celle du travailleur humanitaire britannique David Haines.

Le cabinet du premier ministre Stephen Harper a pris connaissance du message et fait savoir que le Canada continuerait de travailler avec ses alliés afin de repousser la menace que représente l'État islamique « non pas sur la seule stabilité du Moyen-Orient, mais sur celle du monde entier ».

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

« Tout comme nos alliés, nous ne nous laisserons pas intimider par des menaces alors que des enfants, des femmes, des hommes et des minorités religieuses vivent dans la crainte de ces terroristes », a-t-on indiqué par voie de communiqué.

La montée de l'État islamique sera d'ailleurs à l'ordre du jour à l'Assemblée générale de l'ONU cette semaine, à New York.

Avec les informations de Manon Globensky

INOLTRE SU HUFFPOST

L'État islamique en 7 points