NOUVELLES

Manifestation à Montréal de la Coalition pour la libre négociation (PHOTOS)

20/09/2014 05:22 EDT | Actualisé 20/11/2014 05:12 EST
Twitter

Des milliers de personnes ont marché dans les rues du centre-ville de Montréal pour dénoncer le projet de loi 3 sur la réforme des régimes de retraite. Le rassemblement est le plus important à avoir lieu depuis que le gouvernement du Québec a annoncé la réforme, en juin.

Selon les syndicats, près de 50 000 personnes auraient pris part à la manifestation, qui a commencé au parc La Fontaine et s'est terminée devant le bureau du premier ministre Philippe Couillard, où plusieurs discours ont été prononcés.

Marc Ranger, le porte-parole de la Coalition syndicale pour la libre négociation, l'organisme qui a organisé le rassemblement, a tenu un discours salué par des cris tonitruants et des bruits de trompettes. M. Ranger a parlé à plusieurs reprises de la nécessité de se mobiliser et de joindre ses forces afin d'empêcher le gouvernement « de faire ce qu'il veut ».

« On veut la négociation, pas la confrontation. Mais si on veut nous confronter, on est prêts à la confrontation. [...] C'est sûr que le ministre a le pouvoir de passer le projet de loi 3. Nous on a le pouvoir de foutre le bordel s'il vient nous voler nos conditions de travail. »

— Marc Ranger

Marc Ranger a aussi souligné le manque de « scrupules et d'éthique » du gouvernement, qui, dit-il, n'hésite pas à briser des ententes négociées et dont les membres bénéficient eux-mêmes d'un régime de retraite des plus avantageux.

Le porte-parole a été suivi de Daniel Boyer, président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), qui a repris en substance les mots de Marc Ranger, soulignant que l'importance de la foule présente prouvait que tous étaient prêts à se battre pour faire reculer le gouvernement.

Jacques Létourneau, président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Paul Moist, président national du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP ) et Jean Carrette, porte-parole des associations des retraités qui font partie de la Coalition, ont également harangué la foule enthousiaste.

L'article se poursuit après la galerie photos.

Marche contre le projet de loi 3 - 20 septembre 2014

Ratisser large

Organisé par la Coalition syndicale pour la libre négociation, le rassemblement a regroupé surtout des personnes issues de groupes syndicaux, communautaires et de retraités. Le porte-parole de la Coalition espère cependant élargir le mouvement de contestation.

« Aujourd'hui, c'est une grande marche, c'est familial. C'est l'ensemble des employés municipaux contre le projet de loi 3, mais aussi d'autres secteurs, car on sait que le secteur universitaire va être touché, les sociétés d'État. Donc on a fait un appel à tous », a indiqué M. Ranger lors d'une entrevue accordée à Radio-Canada.

Selon lui, toute la population devrait se sentir concernée par les mesures d'austérité que veut adopter le gouvernement Couillard, que ce soit la réforme des régimes de retraite, mais aussi la réforme du régime de congés parentaux, l'augmentation du coût des services de garde, l'abolition des agences de santé ou la fermeture des conservatoires de musique et d'art dramatique.

« Le gouvernement semble vouloir appauvrir le Québec, s'attaquer à tous les programmes sociaux. »

— Marc Ranger

Du côté du gouvernement, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, a déjà indiqué qu'il ne commenterait pas la manifestation aujourd'hui.

Éviter les dérapages

Voulant éviter les dérapages, M. Ranger a indiqué que 500 personnes provenant des différentes organisations syndicales seront affectées à la sécurité lors de la manifestation, pour éviter que l'attention se porte sur autre chose que « ce dossier beaucoup trop important ».

« On ne s'en cache pas. À chaque fois qu'il y a des dérapages, ça nous fait reculer. On est obligés de parler de la forme, pas du fond », a-t-il indiqué.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Les plus grands syndicats du Québec