DIVERTISSEMENT

«Mommy» représentera le Canada dans la course aux Oscars (VIDÉO)

19/09/2014 09:57 EDT | Actualisé 19/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Après le tapis rouge de Cannes, Xavier Dolan s'approche de celui des Oscars.

Son plus récent film, «Mommy», a été sélectionné par le Canada dans la course pour une nomination dans la catégorie du Meilleur film en langue étrangère aux Oscars.

Le jeune cinéaste de 25 ans vise haut depuis toujours — il espérait devenir le plus jeune réalisateur palmé à Cannes —, et il ne cache pas son ambition de se rendre jusqu'au bout de la course et de se joindre au gratin hollywoodien lors de la remise des Oscars, le 22 février.

«(C'est) un très beau challenge qui nourrit mon côté compétitif», a admis Dolan en conférence de presse, vendredi après-midi.

«J'ai toujours eu des rêves assez ambitieux et un peu démesurés pour mes films, pour mes projets. (...) Il faut se fixer des objectifs vers lesquels on s'achemine, vers lesquels on marche et puis si jamais on a autre chose, tant mieux, mais en visant le sommet, on a au moins le risque de toucher aux étoiles.»

Xavier Dolan l'admet, les Oscars représentent pour lui un rêve d'enfant, une soirée qu'il associe «au strass, aux paillettes, aux robes, aux tapis rouges, aux prix, aux discours et aux larmes».

«Mon "background", mon éducation, en termes de cinéma et en termes de cette industrie, est extrêmement populaire. Je ne viens pas des "Fraises sauvages" de Bergman, je viens de "Matilda", avec Dany DeVito. Pour moi, les Oscars, c'est une célébration du cinéma, mais avant tout quand j'étais petit, c'était — et ce l'est encore d'ailleurs — extrêmement glam.»

Dolan ne saura qu'au début 2015 si «Mommy» fera partie d'une première courte liste de neuf films étrangers et devra attendre le 15 janvier pour savoir s'il sera des cinq finalistes de la catégorie. Il devra maintenant passer les prochains mois à «faire campagne» pour mousser la candidature de son film.

«Il y a quelque chose d'extrêmement stimulant dans le fait de se dire que ça s'appelle une course, que c'en est une. Si on court assez vite, si on court assez bien, on peut franchir la ligne d'arrivée, a-t-il illustré. Je ne vois pas pourquoi on se ferait donner un tel privilège pour s'y commettre à moitié.»

Mieux encadré

Pour Xavier Dolan, il s'agit d'une deuxième chance de représenter le Canada dans la course aux Oscars. Son premier film, «J'ai tué ma mère», avait été choisi en 2010, mais ne s'était pas rendu plus loin dans le processus de sélection.

Il approche cette nouvelle course différemment que la première et juge avoir droit cette deuxième fois à un meilleur encadrement.

«Le distributeur (américain) qui s'occupait de "J'ai tué ma mère" à l'époque a depuis fait faillite. C'est un distributeur qui nous a accordé très peu d'attention dans cette course-là, je pense, et qui a très peu cru au film», estime-t-il, ajoutant avoir lui même pris beaucoup d'expérience et agrandi son réseau au cours des cinq dernières années.

«À l'époque de "J'ai tué ma mère", je commençais. J'étais un novice à tous les niveaux, surtout au niveau capillaire», a-t-il lancé en riant.

«J'ai appris depuis.»

Depuis, il y a eu Cannes à nouveau, et aussi la Mostra de Venise, puis encore Cannes où «Mommy» a été accueilli par une ovation d'une douzaine de minutes lorsqu'il a été présenté en première mondiale plus tôt cette année. Certains le voyaient déjà couronné de la Palme d'or, mais c'est finalement le Prix du jury qu'il a obtenu, ex-aequo avec «Adieu au langage» de Jean-Luc Godard.

En représentant le Canada aux Oscars, Xavier Dolan espère suivre les traces de Kim Nguyen («Rebelle»), Philippe Falardeau («Monsieur Lazhar») et Denis Villeneuve («Incendies»), tous finalistes au cours des dernières années, et peut-être même éventuellement imiter Denys Arcand, seul Canadien à avoir remporté la statuette dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère avec «Les invasions barbares», en 2004.

«J'ai prévu un très gros brunch avec Denis, Philippe et Kim pour leur demander leur "input"», a-t-il confié.

«Mommy» prend l'affiche ce vendredi sur 62 écrans à travers le Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

Oscars 2014