NOUVELLES

Deux filles de la secte Lev Tahor ont fui leur famille d'accueil en Ontario

19/09/2014 03:08 EDT | Actualisé 19/11/2014 05:12 EST
CP

CHATHAM, Ont. - Deux filles membres de la secte juive Lev Tahor ont fui leur famille d'accueil en Ontario, mais sont en sécurité, a rapporté la police vendredi.

La constable Renee Cowell, de la police de Chatham-Kent, n'a pas donné plus de détails, qui devront provenir des services à l'enfance de Chatham-Kent.

Ceux-ci affirment que la loi ne leur permet pas de divulguer des détails sur des enfants qui pourraient être ou ne pas être sous leurs soins.

Des parents de la secte Lev Tahor, soupçonnés de négligence et de maltraitance de leurs enfants, ont fait l'objet d'une enquête de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) au Québec, alors qu'ils vivaient à Sainte-Agathe-des-Monts. Ils ont alors fui pour l'Ontario, en pleine nuit.

Des membres de la secte ont reconnu que les enfants recevaient une éducation religieuse, mais nié les allégations d'abus et de mariages précoces.

En mars, après qu'un juge ontarien eut décidé de placer 14 enfants de la secte dans des familles d'accueil au Québec, certaines familles ont fui l'Ontario. Sept enfants ont été appréhendés et confiés aux services sociaux, mais six sont vraisemblablement avec leurs parents au Guatemala.

Plus tard, un juge ontarien a déterminé que 13 des enfants n'avaient pas à être renvoyés au Québec, parce qu'ils n'ont pas à subir les conséquences des batailles judiciaires de leurs parents.