POLITIQUE

Québec envoie deux enquêteurs à L'Assomption

18/09/2014 10:49 EDT | Actualisé 18/09/2014 10:50 EDT
Radio-Canada

Le gouvernement du Québec dépêche deux vérificateurs dans la Ville de L'Assomption dans le cadre de deux enquêtes sur l'administration du maire Jean-Claude Gingras, soupçonné d'entrave à la justice et d'ingérence.

Les deux enquêteurs ont été chargés par le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, de vérifier le processus d'attribution des contrats à la Ville de L'Assomption et tout ce qui touche l'administration municipale en matière de gouvernance.

Depuis des mois, les plaintes s'accumulent contre l'administration du maire Jean-Claude Gingras. Arrêté le 24 juillet dernier par l'Unité permanente anticorruption (UPAC), le maire de L'Assomption a été relâché sous promesse de comparaître.

La police a également mené deux perquisitions à l'hôtel de ville de L'Assomption au cours des trois derniers mois.

Le dossier contre le maire de L'Assomption a été ouvert à la suite d'une plainte déposée par l'entremise de la ligne de dénonciation de l'UPAC.

Il faut dire que la tension est vive à l'hôtel de ville de L'Assomption depuis l'élection du maire Jean-Claude Gingras, il y a dix mois.

Le tiers des cadres y sont soit en congé de maladie, soit licenciés, soit suspendus sans solde, alors que les allégations d'irrégularités s'accumulent.

Le maire Gingras, de son côté, se dit harcelé par la police de la ville et considère que l'UPAC fait fausse route dans cette affaire.

C'est à la demande d'un regroupement de citoyens de L'Assomption, qui réclamaient la mise en tutelle de la Ville, que le ministre Moreau a décidé d'envoyer ces deux enquêteurs.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter