POLITIQUE

Rapport du vérificateur général de Québec : la gestion des espaces et des déplacements administratifs critiquée (VIDÉO)

17/09/2014 12:46 EDT | Actualisé 17/09/2014 12:48 EDT

Le vérificateur général de la Ville de Québec, François Gagnon, note que la municipalité pourrait réaliser des économies de plusieurs millions en gérant plus efficacement l'utilisation de ses espaces immobiliers de même que les déplacements des employés administratifs.

Dans son rapport annuel 2013, François Gagnon estime que la Ville pourrait économiser jusqu'à 9 millions de dollars en ce qui a trait à l'utilisation de ses immeubles.

Il souligne qu'en moyenne, 31 mètres carrés d'espaces de bureaux sont disponibles pour chaque employé à la ville alors que la moyenne dans le marché est de 11 à 18 mètres carrés.

M. Gagnon dit par ailleurs avoir constaté que les gestionnaires de la Ville exerçaient peu de contrôle sur l'utilisation des véhicules légers et que des utilisations inadéquates de véhicules ont été relevées.

Le vérificateur général note qu'en 2013, cinq employés utilisaient le véhicule de la Ville alors qu'ils recevaient une allocation pour leurs déplacements. Un employé a par ailleurs facturé 12 000 $ de taxis alors qu'il avait à sa disposition un véhicule fourni par la Ville.

« Il y a beaucoup de véhicules, vous allez le voir dans le rapport, qui sont des fois en surplus dans les secteurs d'activité et en même temps, on a des allocations qu'on donne, quotidiennes ou autres, alors que ces véhicules-là pourraient servir pour économiser quotidiennement dans toutes les unités administratives », soutient le vérificateur général.

Protection des renseignements personnels

M. Gagnon note par ailleurs l'absence d'une politique sur la protection des renseignements personnels et le droit d'accès aux documents et constate des failles dans la protection des données.

Il relate par exemple que lors d'une vérification, des chèques ou des mots de passe étaient visibles sur des bureaux d'employés.

« La Loi de la protection des renseignements personnels commande à ce que les organismes publics protègent l'information des gens qui devraient être protégés. À ce moment-là, il faut en avoir l'inventaire, que des directives précises soient données et que les gens prennent les mesures dans chaque unité administrative pour protéger ces informations-là. »

Il demande à la Ville d'être proactive pour augmenter la sécurité. Selon lui, il en va davantage de la crédibilité de la Ville que du risque que des informations soient utilisées de façon indue.

Plans d'action à venir

Jonatan Julien, vice-président du comité exécutif, admet qu'il faut agir rapidement pour corriger ces situations. Il promet que des plans d'action seront déposés dans un mois.

« C'est certain qu'à 31 mètres carrés par personne, on n'est pas du tout dans les bonnes mesures en terme d'espace occupé et c'est indéniable qu'on a déjà des actions avec des data et des objectifs à atteindre. Ça va vous être présenté dans un mois », affirme-t-il.

Le rapport renferme 132 recommandations. Selon François Gagnon, 66 % des recommandations formulées dans le dernier rapport ont été suivies.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission «Ça commence bien!», rendez-vous sur le site de V Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

10 choses que vous ne savez pas sur Québec