DIVERTISSEMENT

Robin Thicke: sous l'emprise de la drogue, il n'aurait pas pu écrire «Blurred Lines» (VIDÉO)

16/09/2014 08:52 EDT | Actualisé 16/09/2014 09:45 EDT

Du succès des palmarès aux salles d'audition des tribunaux américains, drôle d'année pour Robin Thicke, le chanteur du titre controversé Blurred Lines. Controversé non seulement en raison des paroles, mais aussi de la musique, puisque les enfants de Marvin Gaye l'ont attaqué à ce sujet, lui et Pharrell Williams. Blurred Lines serait en effet un plagiat de Got To Give Up une chanson de Marvin Gaye de 1977. Face à cette accusation, Robin Thicke et Pharrell Williams ont à leur tour porté plainte. Vous suivez toujours?

Les choses se compliquent avec les récentes déclarations de Robin Thicke. Le Hollywood Reporter publiait lundi 15 septembre des extraits du procès verbal de son audition, que le journal a réussi à se procurer.

Robin Thicke y adopte une défense pour le moins...étonnante. Selon le chanteur, il n'aurait jamais été capable de plagiat. Éthique, conscience professionnelle? Rien de tout ça. “J'ai passé l'année 2013 complètement défoncé“ se défend le chanteur.

“Pharrell a écrit presque chaque partie de la chanson”

Robin Thicke n'aurait ainsi pas pu être impliqué dans le processus créatif de l'écriture de Blurred Lines: “Chaque jour, je me réveillais et prenais une Vicodin pour commencer la journée et puis je remplissais une bouteille d'eau avec de la vodka et je buvais durant mes interviews” résume le chanteur. Une façon comme une autre de se dédouaner, mais aussi de savonner la planche pour son acolyte, Pharrell Williams: “la réalité c'est que Pharrell avait le rythme et qu'il a écrit presque chaque partie de la chanson ” explique-t-il concernant le possible plagiat.

Pourtant, dans une interview de 2013 le chanteur confiait à GQ : “Pharrell et moi étions dans le studio et je lui ai dit que l'une de mes chansons préférées de tous les temps était de Marvin Gaye. Je me suis dit, 'c'est ça qu'il faut que nous fassions'”. “Sincèrement, je ne savais plus ce que je disais”, élude aujourd'hui Robin Thicke.

Des révélations que le chanteur n'apprécie apparemment pas de voir rendues publiques. “Ce n'est là qu'une façon pour la partie adverse de détourner l'attention de la faiblesse de leurs accusations, et du fait qu'ils n'ont aucune preuve” ont réagi les avocats du chanteur.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les parodies de Blurred Lines