DIVERTISSEMENT

«Héros sous le choc» à Télé-Québec : quand les héros ont, eux aussi, besoin d'aide

15/09/2014 06:32 EDT | Actualisé 15/09/2014 06:35 EDT
Courtoisie Télé-Québec

Daniel Gendron a été l’un des premiers ambulanciers à débarquer sur les lieux du drame de Lac-Mégantic, lorsque l’accident ferroviaire du 6 juillet 2013, qui a entraîné 47 décès, s’est produit. En plus de devoir vivre constamment avec les images du brasier qui se sont à jamais imprégnées dans son esprit, d’avoir constamment en mémoire les sons et la chaleur qui les ont étouffés, ses collègues et lui, cette nuit-là, l’homme a eu la douleur de se faire exproprier de sa résidence pour permettre la construction du nouveau centre-ville de la petite municipalité.

Le texte se poursuit après la galerie photos.

Héros sous le choc

Depuis, entre autres séquelles, Daniel Gendron conserve une difficulté à bien dormir la nuit – il se réveille systématiquement entre 1h et 1h15 du matin, heure où l’accident s’est produit, et se rend à la fenêtre de sa salle de bain pour s’assurer que son village se porte bien -, il est victime de crises d’arthrite, une maladie dont il n’avait jamais souffert jusque-là, et redouble parfois excessivement de prudence, en insistant notamment pour que tous les membres de sa famille gardent une paire de chaussures près de la porte, question de pouvoir fuir rapidement en cas de danger, en gardant toujours le réservoir d’essence de sa voiture plein et en s’assurant que le frigo de son chalet soit toujours rempli de nourriture.

Pourtant, une aide psychologique a été mise à la disposition des habitants de Lac-Mégantic dans les jours qui ont suivi la tragédie, pour prévenir le stress post-traumatique et autres cicatrices émotionnelles laissées par un tel événement. 12 intervenants étaient disponibles pour répondre aux besoins de la population, dans l’une des huit roulottes servant aux consultations de groupe ou dans les trois bureaux réservés aux séances individuelles. 300 personnes ont ainsi été rencontrées, dont une quinzaine de premiers répondants, comme Daniel et ses collègues.

Mais cet apport n’a, hélas, pas été suffisant à réconforter tous ceux qui en auraient eu besoin. Un jeune pompier de 25 ans, qui vivait le 6 juillet 2013 sa toute première intervention, s’est enlevé la vie quatre mois plus tard. Quatre jours après l’incendie, on avait extirpé de l’amas de décombres le corps calciné de son ex-amie de cœur.

Tristes histoires

Il n’y a pas que les sauveurs de Lac-Mégantic qui ont du mal à se remettre des visions d’horreur que leur a imposé leur profession. Le documentaire Héros sous le choc, de la réalisatrice Karina Marceau, que Télé-Québec diffuse ce soir, présente plusieurs histoires de policiers, de pompiers et de pararamédics qui souffrent en silence des conséquences atroces de leur métier, eux qui doivent chaque jour composer avec la violence, la destruction, la souffrance, la mort. Ces hommes et ces femmes, à qui on accole l’étiquette de héros, sont parfois gênés de demander du soutien. Parce que, les héros, «ça se trompe jamais, c’est indépendant», comme le chantait Paul Piché, et le stress post-traumatique demeure un sujet tabou dans les casernes de pompiers et les postes de police.

Narré par Claude Legault, qui a aussi réalisé les entrevues, Héros sous le choc donne la parole à ces premiers témoins de scènes de crime, d’accidents graves, d’incendies ravageurs. Une policière attaquée au tournevis par un dangereux individu. Un technicien ambulancier qui a trouvé une fillette de 10 ans, violée et violentée, laissée pour morte dans une voiture. Un policier d’Amos qui a dû tirer sur un agresseur qui le menaçait à la machette, pour sauver sa peau et celle de sa collègue, et que ses concitoyens ont condamné comme s’il avait été un meurtrier. Un père envoyé à l’endroit d’un accident grave, qui a trouvé son fils dans l’une des voitures. Ces témoignages poignants sont entrecoupés de faits énoncés par des psychologues et des chercheurs, qui nous sensibilisent à la réalité de ces êtres qui côtoient chaque jour l’innommable en tentant de garder la tête froide… mais qui n’ont pas le cœur en pierre pour autant.

Héros sous le choc sera présenté à Télé-Québec ce lundi, 15 septembre, à 21h, et rediffusé le mardi, 16 septembre, à 13h30.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter