NOUVELLES

L'État islamique revendique la décapitation de l'otage britannique David Haines

13/09/2014 05:54 EDT | Actualisé 13/09/2014 10:51 EDT
Capture

Les militants de l'État islamique (EI) ont décapité un nouvel otage, le Britannique David Haines.

La vidéo de l'exécution, diffusée sur Internet, commence avec un extrait d'entrevue du premier ministre britannique David Cameron, qui qualifie l'EI d'« organisation épouvantable ».

Un homme cagoulé et vêtu de noir prend ensuite la parole pour accuser David Cameron « d'armer les peshmergas [kurdes] contre l'État islamique ». « Cet individu britannique doit payer le prix de votre promesse », poursuit-il en désignant l'otage, à genoux à ses côtés.

Puis, David Haines est contraint de lire une déclaration dans laquelle il accuse David Cameron d'avoir volontairement rejoint la coalition mise en place par les États-Unis pour combattre l'EI.

« Malheureusement, nous, le peuple britannique, finirons par payer le prix des décisions égoïstes de notre Parlement », dit-il, avant d'être décapité devant la caméra.

Une troisième exécution filmée en moins d'un mois

Originaire de Perth en Écosse, David Haines, un travailleur humanitaire âgé de 44 ans et père de deux enfants, avait été enlevé en mars 2013 dans le nord de la Syrie, près de la frontière turque. Il travaillait pour l'ONG française Acted.

Plus tôt samedi, le ministère britannique des Affaires étrangères a révélé que la famille de M. Haines avait lancé un appel pour sa libération à ses ravisseurs, qui n'ont toutefois répondu à aucune de ses tentatives de contact.

L'EI a déjà exécuté par décapitation les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, les 19 août et 2 septembre derniers.

Leur bourreau, qui s'exprimait avec un accent anglais, pourrait être le même que celui de David Haines.

Dans la vidéo diffusée samedi, il menace d'ailleurs de tuer un autre otage britannique identifié sous le nom d'Alan Henning.

Un geste ignoble

Après la diffusion de la vidéo, le premier ministre David Cameron a condamné le meurtre « ignoble » de l'otage britannique et promis de « traquer » ses meurtriers. Le ministère des Affaires étrangères dit tenter le plus rapidement possible de vérifier l'authenticité de la vidéo.

Le président américain Barack Obama a exprimé samedi sa solidarité avec son allié britannique, qui a rejoint la coalition internationale mise en place par les États-Unis visant à « affaiblir et à détruire » le groupe extrémiste sunnite en Irak et en Syrie.

« Les États-Unis condamnent fermement le meurtre barbare du citoyen britannique David Haines par le groupe terroriste EI », a déclaré le président dans un communiqué.

Sur son compte Twitter, le premier ministre canadien Stephen Harper a également condamné samedi soir « le meurtre barbare » de David Haines.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Principaux attentats attribués à Al-Qaïda