DIVERTISSEMENT

Mario Saint-Amand donne tout pour le rock (PHOTOS)

11/09/2014 03:44 EDT
Les productions Saint-Amand

Mario Saint-Amand poursuit son exploration rock au cœur du répertoire du groupe Offenbach et de son leader Gerry Boulet avec le lancement ce soir de l’album 22 Câline de blues - 2e partie. L’artiste qui a vendu sa maison pour produire le disque est prêt à tout pour sa passion. Un pari fou qu’il assume entièrement.

Le rôle principal dans le film Gerry, et voilà l’acteur devenu chanteur. Mario Saint-Amand qui tient à conserver sa casquette de comédien n’a pas choisi cet inattendu revirement de carrière, mais il l’a visiblement pris à bras le corps avec un spectacle où il interprète les plus gros succès du chanteur mort en 1990.

«À la suite de la sortie en salles de Gerry en 2011, le téléphone a sonné et ce n’est pas un rôle au cinéma que l’on me proposait, mais plutôt une expérience de chanteur, raconte-t-il en entrevue téléphonique. J’ai accepté de prendre le micro sans aller à contre-courant. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à travailler sur l’idée d’un disque et d’un spectacle».

Succès et œuvres originales

Au programme, 22 chansons, dont les populaires Câline de blues de Pierre Harel, Plus ou moins de Plume Latraverse, Je chante comme un coyote de Pierre Huet, Un beau grand bateau de Denise Boucher et Toujours vivant de Michel Rivard. Le disque 22 Câline de Blues rassemble tous les morceaux du show que Saint-Amand et ses musiciens donnent à travers le Québec depuis 2013.

«Je ne voulais pas mettre une perruque pour incarner Gerry. Ce n’est pas de l’imitation. Je veux avant tout chanter les textes d’une manière originale. Pour cela, je suis allé à la rencontre des paroliers. Ils m’ont raconté les histoires qui se cachent derrière chaque titre», explique-t-il.

Ainsi, toutes les chansons sont accompagnées de «petites histoires» dans lesquelles Saint-Amand raconte les dessous de la création artistique. «Je suis un peu conteur, lance-t-il. C’est le moyen que j’ai trouvé de rendre hommage à des paroliers uniques».

L’acteur-chanteur a d’ailleurs inclus dans le disque trois morceaux de son propre cru comme Nuits d’infortune et Cap sur le blues. «Avec mon partenaire d’écriture, Jean-François Caron, on écrit des textes depuis 1992. Il m’a beaucoup aidé à mettre sur papier ce qui brassait en dedans de moi».

Pour produire le disque, il n’a d’ailleurs pas hésité à vendre sa maison. Un acte nécessaire selon lui pour réaliser ses projets. «En tant que producteur indépendant, je n‘ai reçu aucun financement. Je ne veux pas de regret. L’important, c’est d’avancer. J’ai déjà une cinquantaine de spectacles réservés, avec au bout le rêve d’atteindre le chiffre 100 que je souhaite vraiment célébrer avec Les Violons du Roy», espère-t-il.

22 Câline de blues -2e partie – Mario Saint-Amand – Les productions Saint-Amand Blues.

Mario Saint-Amand au Lac Mégantic