NOUVELLES

Les résultats de la biopsie pour Rob Ford ne seront pas connus avant une semaine

11/09/2014 02:07 EDT | Actualisé 11/11/2014 05:12 EST
Vince Talotta via Getty Images
TORONTO, ON - MARCH 19 - Mayor Rob Ford leaves City Hall with London Times food critic Giles Coren and his film crew and visits a food truck on Queen St with media surrounding him and the crew all the way back through Nathan Phillips Square to City Hall. Toronto, March 19, 2014. (Vince Talotta/Toronto Star via Getty Images)

TORONTO - Les résultats de la biopsie sur la tumeur détectée dans l'abdomen de Rob Ford ne seront pas connus avant une semaine, a annoncé jeudi un hôpital de Toronto, maintenant ainsi l'incertitude sur l'état de santé du maire de Toronto et sur son avenir politique.

«Il se repose confortablement, il ressent certaines douleurs et nous lui donnons des médicaments», a déclaré le docteur Zane Cohen, un médecin de renommée internationale, spécialiste des maladies colorectales, à l'hôpital Mount Sinai.

«Il est entouré des membres de sa famille.»

M. Ford, qui est âgé de 45 ans et dont les scandales liés à la drogue et à ses frasques à l'Hôtel de ville de Toronto en ont fait l'un des maires les plus connus au monde, a été admis à l'hôpital Humber River, mercredi, après s'être plaint pendant des mois de douleurs abdominales qui sont devenues «insupportables».

Le conseiller Doug Ford, son frère, a qualifié la nouvelle de la tumeur de «dévastatrice» pour la famille du maire. Il a déclaré que le maire «allait bien» et que son moral «demeurait bon».

L'épouse de Rob Ford, Renata, lui a aussi rendu visite jeudi, mais a quitté l'hôpital sans parler aux journalistes réunis à l'extérieur de l'établissement.

M. Ford a été transféré jeudi après-midi à l'hôpital Mount Sinai, où il s'est soumis à un tomodensitogramme. Les médecins ont également effectué une biopsie de la masse découverte dans le bas de son abdomen.

Le docteur Cohen, qui dirige l'équipe clinique qui soigne le maire, a annoncé que M. Ford se soumettra à une résonance magnétique vendredi.

«Nous ne connaîtrons pas les résultats de la biopsie avant un semaine. Lorsque nous les recevrons, nous informerons la famille et nous verrons ensuite», a-t-il indiqué.

Rob Ford a jusqu'à 14 h vendredi pour retirer sa candidature aux élections municipales, s'il venait à en décider ainsi. Tout candidat désireux de soumettre sa candidature a également jusqu'à 14 h, vendredi, pour le faire.

Doug Ford a déclaré aux journalistes qu'il était trop tôt pour discuter de l'avenir politique de son frère.

«Les gars, j'ai besoin d'une journée, honnêtement, j'en ai besoin», a-t-il lancé, plus tôt jeudi.

Le père de Rob Ford, Doug Ford Sr., est mort d'un cancer du côlon en 2006.

Rob Ford a lui-même subi une opération à l'abdomen en 2009 pour retirer une tumeur à l'appendice.

«C'est assez épeurant lorsque ça se produit», avait-il reconnu lors d'une entrevue accordée au réseau CTV, en septembre 2010.

Bien que la nature de la tumeur demeure inconnue, plusieurs experts du cancer ont indiqué que les médecins n'ont probablement pas écarté la possibilité d'un cancer colorectal.

Le diagnostic survient à peine deux mois après le retour de M. Ford à l'Hôtel de ville à la suite d'un séjour en désintoxication, après une année riche en scandales de toutes sortes et durant laquelle le conseil municipal lui a retiré la majorité de ses pouvoirs. M. Ford avait auparavant admis avoir fumé du crack pendant une «stupeur ivre» en plus de se livrer à des sorties carabinées captées sur bandes vidéo et audio.

La multiplication de bourdes, gaffes et de conduites outrageantes du maire de Toronto en ont fait une célébrité internationale, et la nouvelle de la découverte d'une tumeur a été rapportée dans plusieurs médias à travers le monde, incluant CNN et BBC.

Les plus récents sondages indiquent que Rob Ford demeure un candidat valable à sa réélection.

Son hospitalisation a provoqué une effusion de messages de sympathie — incluant de personnes qui souhaitent le voir quitter l'Hôtel de ville.

INOLTRE SU HUFFPOST

Réactions Twitter à l'hospitalisation de Rob Ford