POLITIQUE

Khadir réclame le témoignage de Charest devant la commission Charbonneau (VIDÉO)

10/09/2014 02:44 EDT | Actualisé 10/09/2014 02:44 EDT

Le député de Mercier, Amir Khadir, demande à la commission Charbonneau de convoquer Jean Charest à la barre des témoins et ne comprend pas pourquoi on ne l'a pas déjà fait.

À défaut de convoquer l'ex-premier ministre, Amir Khadir voudrait à tout le moins savoir pour quelles raisons il ne figure pas parmi les témoins, étant donné que c'est lui qui était premier ministre et chef du PLQ pendant la majeure partie de la période visée par la commission.

« La commission n'est pas indépendante. La commission Charbonneau dépend de la volonté populaire [...] La commande est une commande politique qui vient de la population. »

— Ahmir Khadir, député de Mercier

Le député de Québec solidaire, qui s'adressait à la presse, s'est par ailleurs dit déçu que les travaux de la commission Charbonneau n'aient pas porté davantage sur le volet politique provinciale.

Selon Amir Khadir, la commission s'attarde trop peu au rôle des grands décideurs dans les allégations de trafic d'influence soulevées lors des témoignages entendus.

« Nous avons besoin d'identifier les responsables et les mécanismes. Et il est évident que là, on a un problème de crédibilité. Si à la fin de tout ça on n'a que de menus larcins, on a des petits poissons, des exécutants et des boucs émissaires, il y a un problème. »

— Ahmir Khadir, député de Mercier

Il s'étonne par ailleurs que les autres partis d'opposition ne réclament pas haut et fort la comparution de Jean Charest devant la commission Charbonneau.

Quant au successeur de Jean Charest, Philippe Couillard, Amir Khadir estime qu'il devra mettre fin à certains grands projets entrepris sous les anciens gouvernements pour mettre un terme à la collusion dans le domaine de la construction.

Il cite en exemple le chantier du barrage hydroélectrique de La Romaine, qui devrait être fermé, à son avis.

Crédit vidéo: Assemblée nationale

Jean Charest à la CEIC?

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter