DIVERTISSEMENT

HIMMELWEG (Les chemins du ciel): Chassé-croisé déambulatoire qui promet (ENTREVUE)

10/09/2014 03:52 EDT | Actualisé 10/09/2014 03:52 EDT
Courtoisie

C’est du 11 septembre au 3 octobre prochain que sera présentée la pièce inspirée de faits réels HIMMELWEG (Les chemins du ciel) au Ciné-Théâtre Le Château. De l’auteur espagnol Juan Mayorga, ce texte n’a jamais été joué à Montréal. Les grandes lignes? Durant la Seconde Guerre Mondiale, en juin 1944, un délégué de la Croix-Rouge se rend dans le camp de concentration Theresienstadt afin d’y évaluer les conditions. Mais c’est à toute une comédie qu’il aura droit… Entrevue avec Geneviève L. Blais, la metteure en scène de la création déambulatoire et in situ.

Pourquoi avoir choisi de mettre en scène cette pièce?

C’est un texte qui m’a vraiment séduite. J’ai été troublée et fascinée par l’écriture fine et intelligente. Mayorga a un parcours de philosophe, mais il offre tout de même une pièce pas du tout aride. Les personnages sont riches: ils interpellent.

Ce texte pose aussi des questions super intéressantes: qui et quoi décide-t-on de suivre? Quels jeux décide-t-on de jouer? C’est amené d’une façon très habile. C’est à la fois un univers, une poésie, qui montre l’étrangeté des personnages.

En quoi cette création s’inscrit-t-elle dans la lignée de votre compagnie, le Théâtre À corps perdu?

Déjà, la thématique: parler des choses qu’on n’ose pas dire. On est en plein là-dedans dans cette pièce. En plein mensonge. Le jeu sur la réalité et la fiction est très intéressant. Aussi, on joue toujours dans des lieux non-conventionnels. Vu que la pièce est présentée en in situ, ça tombe directement dans nos cordes!

Les limites entre mise en scène et réalité risquent d’être assez floues… Pouvez-vous m’expliquer, plus concrètement, comment ça prend forme?

C’est l’histoire d’une visite guidée, d’une mascarade. Mais on ne montre jamais cette visite-là. On voit plutôt les personnages répéter en vue de cette rencontre. Ils montent toute une mise en scène pour montrer que tout va bien dans le meilleur des mondes dans les camps de concentration! (Rires)

Les cinq actes ressemblent à des variations musicales: on se promène dans l’espace et le temps à travers plusieurs points de vue. Dans les multiples lieux et recoins, les spectateurs sont invités à découvrir l’histoire oui, mais aussi le Ciné-Théâtre Le Château, un établissement datant des années 30, véritable patrimoine montréalais rarement ouvert au public. Le parcours dans cet espace aux accents d’époque est très sensoriel, immersif.

Qu’est-ce qui fait d’HIMMELWEG (Les Chemins du ciel) une pièce à voir absolument cette saison?

Il y a plusieurs raisons! D’abord, le texte est tout simplement magnifique. Et c’est aussi pour la forme que la pièce prend: c’est très rare qu’on a un tel contact avec les comédiens. Ce sera très intime, puisque les spectateurs feront en quelque sorte partie de spectacle. Ça s’annonce comme une expérience théâtrale vraiment hors du commun!

HIMMELWEG (Les Chemins du ciel), du 11 septembre au 3 octobre au Ciné-Théâtre Le Château

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Saison 2014-2015 du Théâtre du Rideau Vert