POLITIQUE

À quelques heures des forages à Cacouna, le PQ demande l'arrêt des travaux

10/09/2014 04:08 EDT | Actualisé 10/09/2014 04:08 EDT
Ici Radio Canada

Les forages exploratoires de TransCanada, qui souhaite construire un port pétrolier au Bas-Saint-Laurent dans le cadre de son projet d'oléoduc Énergie Est, devraient commencer jeudi matin au large de Cacouna. À Québec, les députés péquistes Sylvain Gaudreault et Bernard Drainville demandent l'arrêt des travaux dans le fleuve Saint-Laurent.

Les porte-paroles de l'opposition officielle en matière de développement durable et d'environnement et en matière d'énergie, de ressources naturelles et de développement nordique réclament une évaluation générale du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

MM. Gaudreault et Drainville reprochent au gouvernement libéral de Philippe Couillard d'avoir précipité les choses en accordant un certificat d'autorisation à la compagnie albertaine, avant la tenue d'un BAPE.

Rappelons que le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, a annoncé en mai que le BAPE évaluerait le projet de TransCanada.

Ils demandent aussi au ministre Heurtel de fournir l'assurance que toutes les lois québécoises seront respectées dans le cadre de ce projet.

Le Parti québécois dit craindre les risques environnementaux. Le parti de l'opposition croit que les bénéfices économiques pourraient être moindres pour le Québec.

Projet d'oléoduc Énergie Est

TransCanada prévoit construire un port pétrolier à Cacouna. Un tronçon d'oléoduc doit traverser le Kamouraska et le Témiscouata.

L'oléoduc de 4600 km transporterait quotidiennement plus d'un million de barils de pétrole brut de l'Ouest canadien jusqu'à des raffineries et des terminaux au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Le projet prévoit la conversion d'un gazoduc existant de TransCanada, puis la construction d'un oléoduc sur le reste du parcours en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Des scientifiques, des environnementalistes et des citoyens sont opposés à l'installation de l'oléoduc. Certains ont marché 700 km, à travers le Québec, pour contrer le projet.

Au final, l'Office national de l'énergie recommandera au gouvernement fédéral de réaliser le projet ou de le rejeter.

INOLTRE SU HUFFPOST

Comprendre les projets de pipelines